Rwanda: Qu'est-il arrivé au numéro 2 du parti de Victoire Ingabire en prison?

Photo: New Times
Victoire Ingabire, la présidente du parti d'opposition FDU au Rwanda

Au Rwanda, qu'est devenu Boniface Twagirimana, le n°2 du parti d'opposition des Forces démocratiques unifiées (FDU) de Victoire Ingabire. Il se serait évadé selon la version donnée par la presse locale qui cite le service pénitentiaire du pays. Arrêté en septembre 2017 avec huit autres membres de son parti, Boniface Twagirimana est accusé de « formation d'un groupe armé et tentative de renverser le gouvernement ». Mais les circonstances de cette évasion présumée restent floues et cette thèse ne convainc pas le parti de l'opposant.

Selon les médias locaux qui citent le service pénitentiaire rwandais, Boniface Twagirimana se serait évadé avec un compagnon de cellule dans la nuit de dimanche à lundi de la prison de haute sécurité de Mpanga, dans le district de Nyanza dans le sud du pays. Il venait d'y être transféré il y a peu et sans aucune explication, selon sa famille et son parti.

Quelles circonstances ?

Comment ? Dans quelles circonstances exactes s'est-il évadé ? Les autorités judiciaires, qui auraient découvert cette double évasion le matin, expliquent que les prisonniers avaient réussi à s'échapper en sautant par-dessus la clôture du complexe, toujours selon ces médias.

Mais cette version peine à convaincre le FDU, son deuxième vice-président Justin Bahunga qui vit en exil : « C'est une personne qui était là depuis seulement cinq jours. Il est difficile de croire que cette personne ait eu le temps d'organiser une sortie et aussi dans une prison de haute sécurité, puisqu'il était dans une maison bien fermée. On ferme la nuit et les clés sont détenues par l'officier de nuit. La porte n'a pas été forcée pour la sortie. Ensuite, il fallait qu'il passe encore deux portails, qu'il faut traverser ».

Pas de réaction officielle

Il n'y a pas pour le moment de réaction officielle du côté des autorités rwandaises, Justin Bahunga lui rappelle que le premier vice-président de leur parti était entre les mains du gouvernement rwandais : « L'Etat rwandais à la responsabilité de nous dire où il se trouve », dit-il en demandant « une véritable enquête pour établir les circonstances exactes de sa disparition ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.