11 Octobre 2018

Cameroun: L'ambassadeur des Etats-Unis appelle au calme

la revendication de la victoire de Maurice Kamto en mondovision et demandant à paul Biya par la même occasion d'organiser la passation pacifique du pouvoir n'a pas encore fini de soulever des vagues. C'est le très redouté Peter Henry Barlerin qui s'invite pour calmer le jeu.

L'ambassade des États-Unis dans sa sortie, félicite tous les Camerounais qui sont allés voter le 7 octobre. Il est dit être convaincu que dans une élection présidentielle à un tour, les coalitions augmentent de toute évidence « les chances de la concurrence électorale ». On se souvient qu'il a malgré lui influencé négativement ou positivement les acteurs de cette élection. D'abord par sa sortie sur le perron du palais de l'Unité, informant la presse qu'il a encouragé Paul Biya de penser à prendre sa retraite.

Cette sollicitation lui avait d'ailleurs valu une convocation par le ministre en charge de la diplomatie camerounaise. Il avouera à la sortie de cette audience que ses propos avaient été mal compris ou interprétés. Ce fut une phase. Ensuite, une certaine presse accusa le même diplomate d'avoir financé les trois principaux candidats de l'opposition déclarés pour la course présidentielle, à coup de milliards.

Neutralité

Démenti de l'ambassadeur mais très peu écouté, suivi ou cru par une certaine opinion. Dès lors le mal était fait. « On n'est pas obligé d'être des amis ! » Cette énième sortie du diplomate américain appelant à calmer le jeu de part et d'autre, réitère sa ferme volonté de ne soutenir aucun candidat en particulier :

« Nous réaffirmons notre neutralité à l'égard des résultats et appuyons fermement le droit du peuple camerounais de choisir son chef par le biais du processus démocratique. Nous appelons toutes les parties à attendre l'annonce des résultats officiels avant de se prononcer sur le vainqueur présumé, et à régler pacifiquement leurs griefs par les voies légales. »

En français facile, il dit aux différents acteurs d'être en possession des résultats officiels avant de prendre des initiatives. Or, comme dit le droit, dès que le Conseil constitutionnel a proclamé les résultats, aucun recours n'est plus possible. C'est dire que cette sortie de Peter Henry Barlerin est loin d'être la dernière dans cette élection présidentielle.

Cameroun

L'épilogue d'une élection particulièrement commentée

Paul Biya, 85 ans, a été officiellement réélu pour un septième mandat au Cameroun… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.