11 Octobre 2018

Cameroun: Affaire Viettel Global Investment / Viettel Cameroun - Les Vietnamiens font dans le dilatoire

Les accords sur les responsabilités et les intérêts économiques ne sont pas respectés. La partie Camerounaise crie son ras le bol. Les Vietnamiens font dans le dilatoire.

Nexttel souhaite être la fierté du Cameroun

Viettel Global Investment est longtemps resté muré dans un silence suspect. La presse a été ignorée, voire même méprisée jusqu'à ce que l'affaire soit mise au grand jour. malgré les richesses et les énormes bénéfices en termes de chiffre d'affaires engrangés par cette entreprise en partenariat avec Viettel Cameroun, des blocages ont été manifestes et visibles. " Il y a des documents et des échanges qui montrent que la bataille a toujours été rude; les difficultés, obstacles, les entraves et les oppositions des vietnamiens à la communication, rigides, innombrables et effroyables " a indiqué une source en interne. Du coup, on apprend que « Nexttel souhaite être la fierté du Cameroun ». Dans un communiqué publié dans certains quotidiens locaux, la "maison mère " tente de rassurer : Viettel Cameroun S.A. s'engagent à oeuvrer pour les intérêts du peuple camerounais, s'opposant ainsi à tout effort visant à compromettre le partenariat, à sous estimer l'investissement engagé et à nuire à sa réputation " Pris au premier degré, on croirait que vietnamiens et camerounais, filent du bon coton.

Les capitaux sont détenus à 100% par l'armée vietnamienne.

Du côté camerounais, l'on pense que la sortie du partenaire vietnamien voile difficilement la fourberie des "colons vietnamiens de Viettel Global Investment Jsc. "Les vietnamiens ont cru devoir policer leur image de grossier prédateur en

territoire d'accueil; en se présentant comme une entreprise citoyenne qui est arrivée au Cameroun par leur propre effort, traitant désormais leur partenaire de collaborateur, minimisant son apport de 30% dans l'actionnariat de la société" s'indigne un avocat d'affaires ; au fait du dossier. Il est de ceux qui affirment que les vietnamiens sont arrivés au Cameroun sous le couvert de Baba Ahmadou Danpullo sous le couvert d'une société commerciale privée alors même qu'il s'agit d'une société dont les capitaux sont détenus à 100% par l'armée vietnamienne. "En arrivant au Cameroun, ils avaient un véritable agenda caché, se passer pour des agneaux et une fois bien installés révéler leur vrai visage de prédateur sans scrupule" martèle-t-on.

Violation de la législation du travail au Cameroun

Il est reproché à Viettel Global Investment de prétendre dans son communiqué de presse, que les camerounais occupent 85% des emplois au sein de la société et semblent s'en contenter. "Ces vietnamiens violent sans cesse la législation du travail qui est clair quand elle indique que les étrangers ne peuvent occuper au Cameroun que des fonctions dont le pays ne regorge pas les compétences en la matière, et que ces étrangers ont l'obligation de transférer la technologie aux nationaux". Et pourtant, on retrouve un nombre important des vietnamiens occupant des fonctions dont les compétences affluent sur le marché camerounais. Sur tous ces griefs s'ajoute, le fait de vouloir imposer le vietnamien comme langue de travail au sein de la société Viettel Cameroun SA. " Dans leur esprit de coloniser les camerounais, les vietnamiens continuent de tenir des réunions en vietnamien. Fait grave même des documents sensibles et hautement stratégiques de l'entreprise sont tenus en cette langue" se plaint un employé. Bien plus et au regard, la fourberie Vietnamienne aux allures d'un mensonge est ainsi mise à nu. Au regard des tensions et les mouvements d'humeur qui s'observent, il faut interroger ce partenariat dit gagnant - gagnant.

Cameroun

L'épilogue d'une élection particulièrement commentée

Paul Biya, 85 ans, a été officiellement réélu pour un septième mandat au Cameroun… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.