11 Octobre 2018

Afrique: CAN 2019 - La Guinée Equatoriale veut récidiver.

Troisième du groupe A après sa victoire sur le Soudan 1-0 à Bata le mois dernier, la Guinée Equatoriale veut enchaîner avec une deuxième victoire d'affilée en éliminatoires de la CAN Total 2019, et conforter sa position.

Ce 13 octobre, le stade Nkuantoma de Bata sera en rouge, couleur de prédilection de la sélection équato-guinéenne, tout comme les toits et les terrasses de la ville. Le pays fera face à Madagascar, un sérieux prétendant à la première place du groupe surtout après son match nul 2-2 à Antananarivo, face au Sénégal le 9 septembre. C'est donc une équipe pas très digeste que les Equato-guinéens vont affronter sur leurs installations.

Avec quelques cadres comme Emillio Nsue, Diosdado Mbele et Felipe Ovono Ovono, la Guinée Equatoriale a de quoi croire à un exploit, histoire de montrer à tous que, le Veve Nacional est de retour après sa demi-finale à la CAN Total 2015 qu'elle abritait.

Coefficient de résistance 50 %

Une défaite contre Madagascar et la route de la CAN Total 2019 s'éloignerait considérablement surtout lorsqu'on sait que le pays qui livrera trois des quatre confrontations restantes loin de son public est fragile à l'extérieur. La déculottée de Dakar le 10 juin 2017 (0-3), en est une parfaite illustration.

Le Nzalang Nacional devra violenter le rocher Madagascar et le fissurer. Pourquoi ? Parce que les joueurs équato-guinéens devront être psychologiquement plus solides que leur adversaire du jour.

Après trois années de galère, de passage à vide et de navigation à vue, on devrait normalement entendre le « tonnerre » gronder avec ferveur. Et on ne devrait plus avoir l'impression d'un stade vide - mais d'un stade bouillonnant d'énergie qui galvanisera les poulains d'Angel Lopez Perez, le nouvel entraineur espagnol de la Guinée Equatoriale, en poste depuis tout juste un mois et déjà une victoire à son compteur.

Emilio Nsue, l'homme à suivre

On aurait pu l'appeler « Petit Vélo », sans conteste c'est la pièce maîtresse de l'effectif équato-guinéen, sur qui beaucoup d'espoirs reposent. Reste à savoir si le sociétaire de l'Apoel de Nicosie, aura les cannes pour pousser la balle au fond comme il l'a déjà fait contre le Soudan le mois passé. Ça sera tendu pour jouer la gagne, mais la deuxième marche semble être à portée.

Et il en faudra plus pour permettre aux Equato-Guinéens de décrocher leur billet pour Cameroun 2019. Si le Sénégal semble intouchable dans le groupe A, la conquête de la deuxième place s'annonce acharnée.

Afrique

Les entreprises invitées à capter une niche de 4 milliards de dollars qu'offre la ZLECAF

Les hommes d'affaires et entreprises africaines sont priés de faire preuve d'audace pour tirer le maximum de… Plus »

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.