11 Octobre 2018

Cameroun: «L'Egypte accueille les jeunes leaders»

Medhat Kamal El-Meligy, ambassadeur de la République arabe d'Egypte au Cameroun

La ville de Sharm-el-Sheikh en Egypte abrite du 3 au 6 novembre 2018 la deuxième édition du Forum international des jeunes leaders. Présentée comme une tribune d'expression pour ces derniers, la rencontre servira de cadre de formation pour les générations futures de dirigeants. Dans l'entretien ciaprès, Medhat Kamal El-Meligy, ambassadeur de la République arabe d'Egypte au Cameroun, jette un regard sur les enjeux de cette rencontre et revient sur la première édition organisée l'année dernière.

L'Egypte accueille du 3 au 6 novembre prochain la deuxième édition du forum des jeunes leaders. Quels en sont les enjeux?

La deuxième édition du forum international de la jeunesse qui prendra place dans la ville de Sharm-el-Sheikh du 3 au 6 novembre 2018 sous le patronage et la présence du président de la République son excellence Abdel Fattah El Sisi est un très bon exemple pour faire intervenir les leaders politiques de chaque pays. Il s'agit pour eux de former la génération future qu'est la jeunesse, lui présenter comment est-ce qu'ils peuvent communiquer et doivent. Un échange qui servira aux jeunes appelés à prendre le relais dans le futur d'être eux-mêmes les leaders de leurs pays. C'est une question de relais. En même temps, le président estime que pour bien planifier le futur, il faut savoir les besoins des gens qui seront là dans ce futur. C'est pour ça qu'il voudrait savoir les gens qui seront là dans ce futur. Il veut avoir l'opinion des jeunes et de permettre d'ouvrir le micro pour que les jeunes, pas seulement de l'Egypte, mais du monde pour s'exprimer et exprimer leurs besoins. La première édition a été organisée l'année dernière avec la participation des jeunes de plusieurs pays du monde.

Quelles conditions faut-il remplir pour y participer?

L'année dernière par exemple, il y a eu une simulation avec les Nations unies. Chaque délégation représentait son pays dans des négociations internationales et ceci dans plusieurs domaines. Le but était de recueillir leurs doléances, ce qu'ils veulent, comment est-ce qu'ils peuvent négocier avec d'autres jeunes de l'autre partie du monde? C'est pour cette raison que le président a pensé inviter plusieurs pays dont le Cameroun pour envoyer ses jeunes à participer au forum et représenter le pays. Il n' ya pas de conditions pour la participation, à part que ces jeunes doivent être les leaders de chaque nation. On peut même les qualifier d'influenceurs, c'est-à-dire ceux qui influencent leur communauté par leurs idées.

Quid de la coopération entre le Cameroun et l'Egypte ?

Je pense qu'adresser une invitation au Cameroun montre à quel point l'Egypte considère le Cameroun comme un des pays les plus importants du continent africain. Et c'est pourquoi le choix a été fait pour demander au Cameroun d'envoyer sa délégation afin de participer à ce forum. La relation entre l'Egypte et le Cameroun a toujours été une relation forte et amicale. Et c'est pour ça qu'une fois que les autorités ont pensé à refaire ce forum qui a connu un franc succès à la première édition, il a pensé au Cameroun entre autre pays africain.

Cameroun

L'administration interdit la manifestation du 21 octobre du député Jean Michel Nintcheu

Le contraire aurait surpris, il fallait s'y attendre. "Au Cameroun les libertés de manifestations ne sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.