11 Octobre 2018

Gabon: Législatives 2018 - Le peuple souverain,l'espoir de Maurice Bouamba

Photo: Gabonews
Citoyenne Gabonaise qui vote

"Oui j'attends un soutien important du peuple souverain d'abord,toutes tendances politiques confondues.L'opposition gagnerait à être unie autour de ma candidature pour battre le PDG sur notre siège,afin de donner la liberté à notre peuple,et une espérance vivante.Aussi,j'attends un soutien important de la part du Président de mon parti.Surtout sa présence physique sur notre siège"dixit Maurice Bouamba,candidat investi par Les Démocrates pour les législatives dans la Lombo-Bouénguidi.

Le candidat admis au second tour appelle à la mobilisation du peuple souverain,à l'unité de l'opposition et surtout à la présence physique du Président de Les Démocrates,Guy Nzouba-Ndama pour sa victoire face à la candidate PDG.Il accepté de répondre à quelques questions de la Rédaction de Gabonews.

-Bonjour Honorable ! C'est un honneur d'avoir accepté notre invitation avec promptitude .Alors,le premier tour des législatives vient de s'achever.Êtes-vous vous surpris de vous retrouver au second tour ?

C'est moi qui vous remercie.C'est aussi un réel plaisir et un honneur pour moi d'être invité par la Rédaction de GABONEWS.Pour la question qui m'est posée,je dirai que je ne suis pas surpris de me retrouver au second tour de cette élection, étant donné que nous étions 4 candidats, dont 3 titulaires et 1 suppléant, tous issus du district de Diénga, qui regorge le plus grand électorat de notre siège.Je suis ancien député de la 11ème législature, et celui, qui est le plus proche des populations locales. L'avantage que les autres ont eu, c'est d'avoir utilisé des gros moyens financiers sur le terrain et surtout d'avoir enrôlé un maximum d'électeurs venus d'ailleurs, Pour imposer leur choix aux populations villageoises autochtones. Qu'à cela ne tienne, je reste serein pour le second tour.

Face à la multitude des candidatures,on donnait le PDG pour vainqueur.Beaucoup estimaient que vous n'avez pas de chance face à un candidat du parti au pouvoir.Que dites-vous à ces propos ?

Effectivement, beaucoup pensaient que je n'avais pas de chance face à la candidate du PDG, surtout qu'elle est aussi membre du Gouvernement. Ce qui était normal, au vu des énormes sommes d'argent qui ont été déversées sur le terrain, pour corrompre et acheter les consciences des électeurs et des multiples intimidations orchestrées ça et là, sans oublier les enrôlements multiples et l'utilisation des procurations en grands nombre. Même les morts ont voté dans certains villages, par procuration. Malheureusement, nos représentants dans les bureaux de vote à Siono, où les cas ont été décelés, n'ont pas pris le soin de les consigner sur les procès verbaux. On a aussi enregistré des votes multiples au bureau de grand village, incident qui a même fait interrompre le déroulement du scrutin pendant un moment, mais l'incident n'a pas été consigné dans le procès verbal, suite aux intimidations des présidents des bureaux de votes, tous issus des rangs du PDG ! Il est aussi utile de vous rappeler que j'ai déjà battu à deux reprises des candidats du même parti au pouvoir, Le PDG, en 2001 et en 2006.Il convient de souligner de manière inédite, La participation extraordinaire du jeune prodige, Wilfried Moukoumi Boupana, qui a mené une campagne digne, ponctuée par une très bonne organisation, ce qui lui a valu une belle troisième place bien méritée. Je pense d'ailleurs qu'il a été le candidat le mieux préparé et le mieux organisé. En toute honnêteté, le District de Diénga pourra compter sur son dynamisme pour les prochaines joutes électorales. Qu'il trouve à travers ces quelques lignes, toutes mes félicitations et mes encouragements, et plein succès dans toutes ses entreprises.

Je crois qu'il ne suffit pas d'être candidat du parti au pouvoir, fusse-t-il du PDG, pour être favori à une élection comme celle-la. Je pense qu'il faut que les populations locales qui vivent les réalités du terrain, se reconnaissent en soi. Ce qui n'est pas le cas actuel. Elle est obligée de recourir à l'électorat recruté à l'extérieur pour espérer s'imposer au peuple du deuxième siège de la Lombo-Bouenguidi, à Pana et Diénga.

Sans le risque de me tromper, je crois que la candidate du PDG sur notre siège ne pouvait pas atteindre le second tour, si elle n'avait pas fait inscrire des milliers de personnes, venues d'ailleurs sur les listes électorales des villages allant de Grand Village à Issemé.

En effet, dans ces villages, les effectifs sont passés du simple au double ou au triple.

Je ne suis pas vraiment inquiet par rapport au score obtenu au premier tour, je fais entièrement confiance à l'ensemble des populations du Canton Haute Bouénguidi et du District de Diénga, car j'ai foi à leur maturité. Je porte pour eux et à leur endroit, un message d'espoir et de rassembleur, pour l'unité et la cohésion des fils et des filles du Canton Massamba, toutes tendances confondues. Car notre cher Canton n'est pas à vendre ou à diviser. Dans ces temps des vaches maigres, il est bon que le peuple soit uni, au-delà de tout clivage politique, clanique et tribal. Nous devons tous lutter contre les divisions, Les délimitations anarchiques de notre territoire cantonal, contre les injustices sociales et les inégalités de tous ordres et aussi contre la politique qui tend à opposer les populations de notre Canton entre elles. Un peuple qui combat contre lui-même, ne peut subsister.

Vous avez réalisé un score 23,85% au premier tour face à la candidate PDG,qui elle,a 47,92%.Est-ce que ce n'est pas déjà perdu d'avance ?

Non, ce n'est pas déjà perdu d'avance. Le peuple de notre cher Canton réclamait à corps et à cris, une candidature unique. Au départ, nous étions trois candidats à aller en rang dispersé. À l'issue du premier tour, je reste seul face au candidat du PDG.Je pense que les choses sont désormais claires. Le peuple du Canton Massamba et du District de Diénga, qui aspire à mieux vivre et à mieux être, par une meilleure prise en compte de préoccupations, trouvera en ma modeste personne, le digne représentant et le porte flambeau dont ils rêvent tous.La candidate du PDG, ne peut pas être le député qu'ils attendent. Elle est déjà Ministre de la République et elle siège au Gouvernement. Le poste de Membre du Gouvernement est incompatible avec celui de membre du Parlement, les deux pouvoirs étant indépendants, l'un de l'autre.Autrement dit, elle ne pourra jamais siéger à la fois au Gouvernement et à l'Assemblée Nationale.Le peuple du District de Dienga et du reste du Canton n'est plus dupe et ignorant de cette réalité,pour tomber dans son propre piège.

C'est pile ou face pour ce second tour.Attendez-vous un soutien quelconque des membres de l'opposition,surtout du président de votre parti Les Démocrates ?

Oui j'attends un soutien important du peuple souverain d'abord,toutes tendances politiques confondues.L'opposition gagnerait à être unie autour de ma candidature pour battre le PDG sur notre siège,afin de donner la liberté à notre peuple,et une espérance vivante.Aussi,j'attends un soutien important de la part du Président de mon parti.Surtout sa présence physique sur notre siège.

L'abstention a eu son mot à dire lors du premier tour.Comment comptez vous faire pour convaincre les indécis à aller voter pour que vous l'emportez ?

Je compte sensibiliser davantage les électeurs, sur la nécessité d'aller voter, pour ne pas subir le choix d'autrui et de participer pleinement à la vie de la nation, par l'expression du suffrage.J'inviterai les indécis à prendre part à cette élection en déclinant ce que j'attends faire, une fois élu à l'Assemblée nationale, pour le bien-être de notre communauté et pour le développement de notre Département, de notre province et de notre pays. En partant de l'Assemblée nationale en 2011, j'avais laissé une écriture budgétaire à hauteur de 72 milliards et plus, pour la construction de la route Koulamoutou-Pana-Dienga-Lemanassa-Bakoumba, et une enveloppe de 1925000000 de nos francs pour les études d'avant projet pour la même route. À ce jour, cette écriture a disparu de la loi des finances et les travaux n'ont toujours pas commencé, malgré la présence d'une des nôtres au gouvernement !

Les projets des fêtes tournantes de 2004 dans notre Département n'ont jamais vu leur réalisations complètes, et on n'en parle plus. Le collège du District de Dienga n'a jamais vu le jour, et on n'en parle plus. Le projet de l'ouverture de l'ancienne route transfrontalière avec le Congo voisin, en vue de permettre des échanges commerciaux, de réguler et contrôler l'immigration de nos peuples et de nous permettre de bénéficier des fruits et des retombées de l'intégration sous-régionale, au même titre que les populations de toutes les provinces qui ont des frontières avec les pays voisins.Les travaux de construction du centre médical du District de Dienga, ainsi que la réhabilitation du château d'eau, la construction des clôtures de tous les établissements du Département, etc...!

Sans que la liste ne soit exhaustive, j'invite tous les électeurs inscrits sur notre siège, tous bords politiques confondus, à m'accorder massivement leurs suffrages, afin de me permettre de m'attaquer à la recherche des solutions pour non seulement la reprise de ces projets, mais aussi me battre pour que les travaux qui ont été interrompus reprennent et aillent à leur terme. Je m'y engage, parce que pour certains, j'ai été, avec d'autres, à la base de l'obtention de ces projets.Nos électeurs ont donc le choix de voter utile, c'est pour le Démocrate Maurice Bouamba, et permettre que notre Canton et notre District revivent.

Voter inutile, c'est voter pour le PDG, qui ne permettra jamais que ces projets revoient le jour, à en juger par les discours haineux de sa candidate, contre la promotion et le développement du District de Diénga tout entier.

Votre mot de la fin...

Pour le mot de la fin, je lance un vibrant appel de pieds, aux autres candidats de l'opposition et à leurs états Major ainsi qu'à leurs électeurs, à se ruer massivement et à prendre d'assaut les bureaux de vote le 27/10/2018 pour m'apporter leur soutien, par l'expression de leur précieux suffrages, en ma faveur, afin de sortir définitivement vainqueur de cette épreuve. Je promets de ne ménager aucun effort pour mériter leur confiance !

Je prie que le deuxième tour se passe dans la Paix et dans la transparence totale et qu'il n'y ait aucun incident tout au long de ce processus électoral, jusqu'à la fin du deuxième tour, au nom de Jésus-Christ, Amen !

En savoir plus

Moabi/ Législatives 2018 - Une défaite encourageante pour le jeune candidat Camille Ismaël Borobo ManfoumbI

Candidat indépendant aux élections législatives du 6 Octobre dernier à Moabi, dans le… Plus »

Copyright © 2018 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.