Congo-Kinshasa: Ebola - Quatre décès et six nouveaux cas confirmés à Beni

Photo: MONUSCO/Alain Coulibaly
Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus (au centre), le Dr Matshidiso Moeti (à gauche), directrice régionale de l’OMS pour l'Afrique et Adam Salami, de la MONUSCO évaluent la reponse àa Ebola, au Nord-Kivu, en RDC, le 11 août dernier

Quatre personnes sont mortes de la maladie à virus Ebola dans la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, renseigne le communiqué du ministère de la Santé publique.

Quatre décès et six nouveaux cas confirmés ont été enregistrés. Trois de ces six nouveaux cas sont « communautaires » (hors centre de traitement). Ils ont été recensés dans le quartier de Butanuka, indique le Ministère de la Santé publique dans son communiqué publié jeudi 12 octobre 2018.

L'actuelle pandémie d'Ebola affecte les territoires de Beni et Lubero dans la province du Nord-Kivu et trois localités dans l'Ituri voisine. Il faut préciser que cette épidémie est la dixième du genre qui frappe la République démocratique du Congo, depuis la découverte du virus sur son territoire en 1976 mais, est une première déclarée dans une zone de conflit armé.

Des volontaires de la Croix-Rouge ont été blessés lors d'un « enterrement digne et sécurisé » d'un cas suspect d'Ebola la semaine dernière dans la ville de Butembo, proche de Beni.

Suite aux nombreuses agressions des équipes de la riposte et au non-respect des mesures de prévention et contrôle des infections dans plusieurs centres de santé traditionnels dans la ville de Beni considérée comme nouveau foyer d'Ebola, les autorités urbaines ont arrêté de nouvelles mesures pour accompagner la riposte.

Ces mesures incluent, notamment la possibilité aux équipes de riposte de faire appel aux forces de l'ordre lors des prélèvements et des « enterrements dignes et sécurisés ».

Déclarée depuis le 1er aout dernier, elle a déjà fait 122 morts dont 87 parmi les 159 cas confirmés, selon un décompte arrêté en date du 9 octobre par l'autorité sanitaire. Outre l'insécurité, la riposte est compliquée par la résistance communautaire face aux équipes de riposte.

Il est à souligner que l'épidémie à virus Ebola est loin d'être maîtrisée, du fait qu'il n'y a pas une bonne collaboration entre les communautés et les équipes médicales. Les autorités administratives de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, ont arrêté de nouvelles mesures contraignantes en vue d'accompagner la riposte contre la dixième épidémie d'Ebola et éradiquer la résistance communautaire face aux équipes de riposte, rappelle-t-on.

Selon le Ministère de la Santé publique, le nombre de cas rapportés à Beni pourrait dépasser le nombre de cas à Mabalako, l'épicentre de cette épidémie, qui a déjà fait 118 morts dont 83 parmi les 153 cas confirmés dans la région.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.