12 Octobre 2018

Burkina Faso: Marche des femmes contre le terrorisme

Au Burkina Faso, les femmes ont marché ce jeudi à Ouagadougou pour soutenir les forces de défense et sécurité en lutte contre le terrorisme.

Selon la porte-parole des associations qui ont participé à la marche, ces attaques ont pour un seul objectif : déstabiliser le pays et toute la sous-région, d'où l'appel lancé en direction de la communauté internationale afin qu'elle intervienne vite pour freiner l'avancée des terroristes.

Pour cette marche de soutien aux forces de défense et sécurité, les femmes du Burkina Faso ont choisi la couleur blanche en signe de paix. En tête du peloton, Sika Kaboré, l'épouse du chef de l'Etat, et Saran Sérémé, le médiateur du Faso.

Lors de l'escale au rond-point des Nations unies pour chanter le ditanyè, l'hymne de la victoire, elles encouragent la communauté internationale à soutenir les Burkinabè dans cette lutte contre le terrorisme.

« Tout le monde doit s'y mettre »

« Avec tout ce qui se passe dans notre pays, il était tout à fait normal que, nous les femmes, nous puissions de la voix pour dire qu'on en a assez, assez pour tout ce qui se passe. La lutte contre le terrorisme ne peut pas être seulement pour un pays.

Tout le monde doit s'y mettre. C'est toute la sous-région qui est attaquée. Donc il va falloir que la communauté internationale réagisse pour qu'ensemble, nous puissions venir à bout de ce fléau », explique Sika Kabouré.

Elles souhaitent une union sacrée de tous les Burkinabè, surtout les populations résidant dans les zones en proie aux attaques, autour des forces de défense et sécurité.

Madame Paré, née Lankoandé Arlette, porte-parole des manifestantes : « Nous demandons d'adhésion et l'implication de toutes les composantes socioprofessionnelles, politiques et économiques, le renforcement du sentiment d'appartenance à une même nation ».

Appel au consensus national

Les femmes du Faso appellent également à un effort de guerre et à un consensus national autour des revendications sociales afin d'injecter le maximum de ressources dans la lutte contre le terrorisme.

Burkina Faso

Au lendemain d'une attaque, la ville de Djibo reprend son souffle

Au Burkina Faso, au lendemain de l'attaque contre la brigade de gendarmerie de la ville de Djibo, dans la province du… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.