12 Octobre 2018

Ile Maurice: Nouvelles technologies - L'emploi de 180 M de femmes à travers le monde menacé

C'est le Fonds monétaire international (FMI) qui le dit. Jusque 180 millions de femmes pourraient perdre leur emploi avec l'avènement des nouvelles technologies.

Dans un document de réflexion publié mardi 9 octobre, dans le sillage de sa rencontre annuelle avec la Banque mondiale à Bali, le FMI explique que ses projections s'appuient sur des estimations faites dans 30 pays, notamment 28 faisant partie de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Singapour et la Chypre.

Au vu des avancées actuelles dans les nouvelles technologies, il ressort que dans les 20 prochaines années, 10 % des travailleurs, hommes et femmes confondus, de ces pays courent un risqué élevé de voir leur emploi être automatisé. Qui plus est, les femmes, soit quelque 26 millions d'emplois, sont davantage concernées que les hommes, étant donné qu'elles se retrouvent, pour la plupart, dans des low skilled jobs.

Ce n'est pas tout. Selon le FMI, les femmes plus âgées (40 ans ou plus) ou qui n'ont pas un niveau d'éducation élevé sont plus exposées. En même temps, constate l'organisme, les femmes sont sous-représentées dans les secteurs tels que les technologies de l'information et de la communication, où des emplois seront créés, voire où compétences humaines et technologies vont de pair. «En extrapolant, nous arrivons à un chiffre de 180 millions de femmes dont l'emploi devrait être automatisé», explique le FMI.

Raison pour laquelle le FMI fait un appel aux gouvernants pour, entre autres, «empower» les femmes en leur donnant accès aux formations qui devraient leur permettre de mieux manier les nouvelles technologies, s'attaquer à leur sous-représentation au niveau managérial et faciliter leur transition dans le numérique notamment.

Le FMI a tenu à souligner, dans son document de réflexion, qu'il ne s'agit là que d'extrapolations à ce stade. «L'automatisation du travail ne veut pas forcément dire perte d'emploi. Il se pourrait que de nouvelles opportunités soient créées avec l'avènement des nouvelles technologies, ce qui viendra ainsi annuler l'impact des pertes d'emploi.»

Par ailleurs, le FMI anticipe de la création d'emplois dans des secteurs où travaillent traditionnellement les femmes et où le risque d'automisation est faible. Parmi ceux-ci, la santé, l'éducation ou encore le travail social.

Ile Maurice

Amar Deerpalsing - «Il faut qu'il y ait une compensation salariale sur une base sectorielle»

Quelle a été votre réaction à l'annonce du montant de la compensation salariale ? Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.