12 Octobre 2018

Madagascar: Trafics de stupéfiants - Renforcement de la lutte au niveau de la Douane Malagasy

Le problème se généralise. Environ 16 millions de consommateurs d'héroïne et d'opium sont recensés dans le monde.

Les statistiques indiquent également une production de cocaïne estimée à 1410 tonnes en 2016. Des chiffres inquiétants qui poussent l'Administration douanière à renforcer la lutte contre les trafics de stupéfiants. Dans ce cadre, la Douane Malagasy mise beaucoup sur la modernisation et le renforcement de capacités, en organisant des échanges fréquents avec les spécialistes des autres pays. Du 3 au 5 octobre dernier, une délégation de la Douane réunionnaise, composée de spécialistes en la matière, est venue dans la Grande-île, pour dispenser une séance de formation aux douaniers malgaches, sur la lutte contre les stupéfiants en zone aéroportuaire. Organisé à l'Ecole nationale supérieure de la Douane à Tsaralalàna, cette formation était assisté par 25 agents, inspecteurs, contrôleurs, agents d'encadrement, agents de constatation, préposés des douanes du Service de la Surveillance et de la Lutte contre la Contrebande (SSLC), du bureau Ivato aéroport 12IV, du bureau Mamory Ivato14MA, du bureau Toamasina port 21TO, du bureau Nosy-Be 35NB et du bureau Majunga 42MG.

Projets. Les objectifs de la formation concernent le renforcement de capacité des agents de contrôle et de surveillance en matière de stupéfiants et l'amélioration de l'efficacité de ces agents ainsi que le partage d'expériences entre les deux administrations douanières. En effet, plusieurs sujets ont été abordés durant la session, notamment la classification des stupéfiants, les dispositifs internationaux, les instruments juridiques internationaux, la lutte contre le trafic illicite, le code de santé publique, les étapes de transformation, la classification des précurseurs, la description des produits stupéfiants, le mode de consommation, les effets des stupéfiants, la méthode d'acheminement, le conditionnement possible, la dissimulation et le prix.

Par ailleurs, la collaboration entre les deux administrations douanières, Malagasy et Réunionnaise, se poursuit. La Douane a déjà annoncé l'organisation prochaine d'une formation sur les renseignements et moniteur de sécurité pour les mêmes agents. A cela s'ajoutera l'assistance et la formation en vue, pour le projet de mise en place d'une brigade cynophile.

Madagascar

Marc Ravalomanana - « No deal » avec Andry Rajoelina

Deux mois et demi après la proclamation des résultats officiels du second tour de l'élection… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.