14 Octobre 2018

Congo-Kinshasa: Mauvais présage

Le meeting de l'opposition a été interdit manu militari à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga, sur base de motivations farfelues des autorités de la ville. Une violation manifeste de la Constitution qui garantit, pourtant, à chaque formation politique le droit à des manifestations politiques, à condition juste de tenir informée l'autorité de la ville. Ce qui a été fait préalablement par les organisateurs de ce meeting politique.

C'est pourtant l'arbitraire qui s'est appliqué. La veille de la manifestation, le maire de la ville a interdit la manifestation. Et le jour J, les forces de sécurité se sont occupées du reste: bastonnade, matériel emporté, des interpellations, ont été le lot de la machine répressive que le régime a mise en place pour empêcher que les forces politiques et sociales acquises au changement ne puissent adresser leur message aux Lushois.

Ces incidents ne sont pas des faits anodins. Ceux-ci procèdent d'une stratégie bien pensée par la majorité au pouvoir pour torpiller le processus électoral. La coalition MP/FCC n'a pas d'autres plans que de biaiser les élections de décembre 2018. C'est ce qui explique que tantôt les manifestations de l'opposition sont autorisées, pour donner un semblant de démocratie, tantôt elles sont brutalement réprimées, pour ne pas leur donner la chance de s'exprimer devant le souverain primaire.

Dans ce contexte, les élections apaisées, inclusives et crédibles, le 23 décembre, sont un leurre. Pour le régime en place, soit il y a les élections qui sont absolument remportées par le candidat du pouvoir, en usant de tous les moyens de tricherie, soit il n'y a pas élections pour pérenniser le bail de son autorité morale au Palais de la nation.

Autant dire que les scrutins de décembre sont piégés d'avance. Tout est fait pour faire gagner un camp, la majorité présidentielle, au détriment d'un autre, l'opposition. Dans ce cas, rien de bon ne présage les échéances électorales de cette fin d'année en République démocratique du Congo. Le pays se dirige vers un chaos électoral.

Congo-Kinshasa

Expulsés d'Angola, des Congolais plongés dans la misère au Kwango

Depuis le mois d'octobre 2018, des milliers des Congolais, de l'Angola manu militari, atterrissent sans défense,… Plus »

Copyright © 2018 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.