15 Octobre 2018

Sénégal: Commerce extérieur - Hausse des exportations

Selon la Note d'Analyse du commerce extérieur, les exportations du Sénégal, malgré leur dépendance aux matières premières, ont connu au cours de ces dernières années des mutations plus ou moins importantes. Ces dernières ont été portées par l'apparition de minerais nouveaux (or, zirconium, titane) mais aussi la stabilisation dans l'industrie chimique (acide phosphorique) et alimentaire (bouillons).

En revanche, les produits tels que le coton ou le phosphate se sont raréfiés dans les ventes à l'extérieur tandis que les exportations restent toujours dépendantes du ciment et des produits halieutiques, horticoles, pétroliers ou encore arachidiers. Les exportations du Sénégal se sont hissées à 1486,4 milliards de FCFA en 2017 contre 1371,2 milliards de FCFA l'année précédente, soit un relèvement de 8,4%.

Cette hausse est consécutive à celle des expéditions de produits pétroliers (+25,6%), de bouillons (+15,3%), d'or non monétaire (+13,9%) et de produits halieutiques (+8,6%). En revanche, le repli des ventes à l'extérieur de l'acide phosphorique (-16,9%) et de produits arachidiers (-15,4%) malgré le relèvement d'huile brute d'arachide à hauteur de 16,3%, a modéré cette tendance haussière. Les ventes à l'extérieur du Sénégal sont principalement orientées vers le continent africain (42,1%), l'Europe (28,9%) et l'Asie (20,2%).

Toutefois, la part du continent américain s'est relevée, atteignant 2,8% en 2017 contre 1,8% l'année précédente. Les expéditions vers le continent africain sont évaluées à 626,0 milliards de FCFA contre 587,8 milliards de FCFA l'année précédente, soit une hausse de 6,5%. Cette augmentation fait suite au relèvement des expéditions sénégalaises vers l'Afrique d'engrais minéraux et chimiques (+22,7%), de bouillons (+13,5%) et de poissons frais de mer (+7,9%).

Cependant, la baisse des ventes de produits pétroliers (-11,9%) a atténué cette tendance à la hausse. Les exportations vers l'Europe sont évaluées à 428,9 milliards de FCFA contre 381,1 milliards de FCFA l'année précédente, soit une hausse de 12,6%. Cette évolution est expliquée par le relèvement des exportations de crustacés, mollusques et coquillages (+19,6%), d'or non monétaire (+8,8%) et de titane (23,9 milliards de FCFA contre 8,3 milliards de FCFA en 2016).

Elles ont toutefois été ralenties par le recul des ventes à l'Europe de phosphates (-48,3%). Concernant les exportations vers le continent asiatique, elles sont évaluées, au cours de la période sous revue, à 300,4 milliards de FCFA contre 318,0 milliards de FCFA l'année précédente, soit une diminution de 5,5%. Ce repli est essentiellement dû à la baisse des ventes des arachides non grillées à la Chine (-21,1%) et de l'acide phosphorique à l'Inde (-16,9%).

Toutefois, la hausse des ventes d'or non monétaire vers le continent (+35,9%) a modéré cette baisse. Les exportations vers la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont connu une hausse de 10,4%, passant de 465,2 milliards de FCFA en 2016 à 513,8 milliards de FCFA en 2017. En effet, elles représentent 82,1% des expéditions vers le continent africain en 2017.

Cette augmentation est portée par les expéditions vers la Gambie (+23,5%), le Mali (+13,9%) et la Côte d'Ivoire (+2,5%). Toutefois, ce relèvement est atténué par le repli des exportations vers le Niger (-25,4%). Les principaux produits exportés vers la communauté sont le ciment hydraulique (21,0%), les poissons frais de mer (13,6%), les bouillons (12,3%), les produits pétroliers (5,6%) et les cigarettes (5,2%).

La structure des importations en 2017 est restée identique à celle de 2016. Elle est constituée principalement des biens d'équipement, notamment des machines et appareils (566,8 milliards de FCFA, soit 16,0%), des métaux communs et ouvrage en ces métaux (238,8 milliards de FCFA, soit 5,9%), des matériels de transport et pièces détachées (323,4 milliards de FCFA, soit 9,1%), des huiles brutes de pétrole (302,3 milliards de FCFA, soit 8,5%), des produits pétroliers, composés de l'essence, du kérosène, du gaz oïl, des huiles lubrifiantes, du fuel oïl, etc. (288,8 milliards de FCFA, soit 8,2%), des céréales (335,5 milliards de FCFA, soit 9,5%) notamment le riz (207,1 milliards de FCFA, soit 9,4%), les produits pharmaceutiques (124,1 milliards de FCFA, soit 3,5%) et les huiles et graisses animales et végétales (102,4 milliards de FCFA, soit 2,9%).

Sénégal

Rencontre de Haut Niveau sur « Dividende Démographique et Autonomisation des Femmes et des Filles »

Dakar, le 7 novembre 2018 - Les données disponibles sur l’Afrique montrent que l’autonomisation des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.