Les plus grands journalistes africains sur l'environnement et le changement climatique honorés à la conférence sur le climat

12 Octobre 2018

Nairobi — Les principaux journalistes africains couvrant les questions sur l'environnement ont été honorés hier soir lors d'une cérémonie fastueuse, lors de la septième conférence sur le changement climatique et le développement en Afrique (CCDA-VII) qui se déroule actuellement, à Nairobi.

L'Éthiopien Demis Mekuriyaw, le gagnant du prix ACCER (Rapport annuel sur les changements climatiques et l'environnement en Afrique), a été salué par les juges pour la couverture exceptionnelle des questions environnementales dans son pays.

« Mekuriyaw est un journaliste extrêmement organisé et efficace. Son approche approfondie et précise des projets a donné d'excellents résultats. Il a tout mis en œuvre avec une budget dérisoire pour couvrir les questions sur le changement climatique et l'environnement qui touchent son pays », déclarent les juges.

Il travaille pour la télévision éthiopienne (Etv Broadcasting Corporation).

« Je suis ravi d'être honoré pour simplement avoir fait mon travail. Je suis vraiment reconnaissant et je m'engage à continuer de faire de mon mieux en enquêtant et informant mon pays et ailleurs des problèmes environnementaux », dit Mekuriyaw.

Les prix ACCER sont destinés à encourager les journalistes du continent et leurs entreprises de presse à couvrir les questions environnementales.

L'invité d'honneur, le Secrétaire général de l'environnement et de la foresterie du Kenya, Muhamed Elmi, informe que les questions liées au climat et à l'environnement sont trop importantes pour n'être traitées que par les politiciens.

« Je continuerai à le répéter encore et encore que le changement climatique s'occupera de nous si nous ne le traitons pas », dit-il. « C'est là que nos journalistes entrent en jeu. Nous devons également mettre en place des incitations pour que les entreprises de presse soutiennent leurs journalistes qui couvrent les questions d'environnement, sinon les journalistes feront leur travail mais leurs salles de rédaction ne publieront pas. Ce sujet est trop important pour n'être qu'uniquement traité par les gouvernements et les politiciens ».

Mithika Mwenda, Secrétaire général de l'Alliance panafricaine pour la justice climatique (PACJA), qui a organisé les récompenses, et le CCDA-VII en partenariat avec la Commission économique pour l'Afrique (CEA) et le Gouvernement kényan, déclarent que PACJA est satisfait de l'action des journalistes spécialisés en environnement venus de partout d'Afrique mais il reste encore beaucoup à faire.

« Nous avons constaté au fil des années que les questions d'environnement et de changement climatique sont reléguées au second plan, la politique devenant une priorité. Dans ce monde où de multiples problèmes se disputent l'attention, le changement climatique et la destruction de l'environnement, les causes profondes des problèmes mondiaux ne sont guère prioritaires, nous espérons que les récompenses feront la différence. Nous constatons la différence », indique-t-il.

James Murombedzi, Responsable du Centre africain pour la politique en matière de climat (CAPC), à la Commission économique pour l'Afrique, demande aux journalistes en question de rédiger leurs récits dans des langues africaines locales pour obtenir un impact maximal.

« Il existe de nombreux mots utilisés que nous n'avons même pas dans nos langues sur le continent et le défi qui vous attend est de permettre aux journalistes de forger les mots et la langue que notre peuple peut comprendre dans le discours visant à forger un effort collectif pour réduire l'impact du changement climatique, réduire la pauvreté et assurer un développement durable et équitable sur le continent », précise-t-il.

Des représentants de la Commission de l'Union africaine et de la Banque africaine de développement se sont également engagés à aider lesdits journalistes du continent à renforcer leurs capacités et à mieux comprendre la science et les questions connexes, en collaborant avec la CEA, PACJA et d'autres partenaires.

PACJA a organisé un atelier de formation de trois jours à l'intention des journalistes africains travaillant dans le domaine de l'environnement et du climat avant CCDA - VII afin de renforcer leurs capacités en matière de climat et d'environnement ; de constituer une masse critique de journalistes africains particulièrement axés sur le climat et l'environnement ; simplifier et démystifier le jargon utilisé et créer une plate-forme où les journalistes et les autres parties prenantes peuvent interagir.

Publié par :

La Section des communications

Commission économique pour l'Afrique

BP 3001

Addis-Abeba (Éthiopie)

Tél. +251 11 551 5826

Adresse électronique : eca-info@un.org

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.