15 Octobre 2018

Afrique: Les chefs d'Etat s'engagent à promouvoir et renforcer la lutte contre les maladies tropicales négligées

Photo: Anthony Morland/IRIN
Mapping the world’s trachoma hotspots.

Les Chefs d'État et de gouvernement des pays ayant le français en partage, réunis les 11 et 12 octobre 2018 à Erevan (capitale de l'Arménie), à l'occasion du XVIIe Sommet de la Francophonie, s'engagent à promouvoir et renforcer la lutte contre les Maladies Tropicales Négligées (MTN) dans l'espace francophone.

Ils l'ont fait savoir dans une déclaration rendue publique au terme d'une réunion parallèle sur le sujet tenue dans le cadre de la grande messe de la francophonie qui vient de prendre fin à Erevan.

Ainsi, ils comptent intégrer davantage la lutte contre les maladies tropicales négligées dans le cadre de plans nationaux de couverture de santé universelle, notamment à travers la mobilisation des ressources financières, les investissements dans les infrastructures et les ressources humaines.

Dans cette même dynamique, ils vont renforcer la solidarité des États et gouvernements membres de la Francophonie pour la consolidation des systèmes de santé des pays touchés, en favorisant la collaboration  internationale, particulièrement dans les domaines de la formation des personnels, l'assistance technique et le renforcement des capacités, la mise en place et l'équipement de centres de traitement ainsi que le renforcement de la surveillance et des mesures préventives.

Toujours dans leur croisade contre les MTN, Chefs d'État et de gouvernement vont promouvoir les partenariats, au sein de l'espace francophone, entre les pays endémiques, les pays donateurs, les pôles de recherches académiques, la société civile et le secteur privé ainsi que tous les acteurs  intéressés, dans le contrôle et l'élimination des maladies tropicales  négligées, tels que les partenariats public-privé pour le développement de nouveaux produits médicaux.

Ils vont appuyer les efforts destinés à accélérer les recherches universitaires et scientifiques relatives, notamment, au diagnostic, à la chimiothérapie préventive, et agir de manière à favoriser l'accès aux traitements et aux médicaments.

A cela s'ajoutent les produits médicaux de qualité d'un prix abordable pour les populations les plus démunies ainsi qu'à mener des réflexions, le cas échéant au sein de l'OMS, dans le domaine du transfert de technologies, dans le respect des règles internationales en matière de propriété intellectuelle, de manière volontaire et selon des termes mutuellement  agréés.

Les pays francophones vont également œuvrer pleinement en faveur des domaines d'action prioritaires de l'OIF qui sont impactés par les maladies tropicales négligées, y compris l'accès à l'éducation, l'égalité entre les femmes et les hommes, l'épanouissement des enfants et des jeunes.

Les donateurs invites à fournir des ressources

Sur cette lancée, ils vont prioriser la lutte contre les maladies tropicales négligées dans les instances internationales appropriées et vont encourager les donateurs, les organisations et institutions internationales concernées à fournir des ressources financières pour soutenir les activités de recherche dans le domaine des maladies tropicales négligées;

A cet effet, chefs d'États et de gouvernement invitent l'OIF, l'APF et les opérateurs directs du Sommet à poursuivre leur action de plaidoyer dans ce domaine.

Cette détermination traduit une ferme volonté de réaliser les Objectifs de développement durable (ODD), en particulier ceux liés à la santé, y compris l'objectif 3.3 visant, entre autres, à mettre fin d'ici 2030 aux maladies tropicales négligées.

Un élan qui leur a permis de souligner la persistance des maladies tropicales négligées, qui demeurent endémiques au sein de nombreux pays de l'espace francophone, en particulier dans les pays en développement.

Ce dicte ainsi leur engagement commun d'éliminer les maladies tropicales négligées dans l'espace francophone, notamment à travers la recherche, la prévention, le diagnostic, le traitement et la sensibilisation.

A travers leur réquisitoire, les chefs d'Etats et de gouvernement  reconnaissent que les MTN sont profondément liées aux défis du développement dans les zones urbaines et rurales où subsistent des difficultés telles que l'absence d'eau salubre, des conditions précaires de logement et le manque de moyens d'assainissement, ainsi que d'autres conditions exacerbant la prévalence de ces maladies.

Ils cachent mal leurs préoccupations face à l'impact de ces MTN sur les personnes affectées et leurs familles, notamment la stigmatisation et la discrimination des femmes et des jeunes filles, qui entraînent des conséquences socio-économiques graves, les empêchant d'atteindre leur plein potentiel.

L'adoption de stratégies nationales saluée

Malgré ce tableau peu reluisant, les autorités de la zone francophone disent prendre en compte les progrès accomplis au cours des dernières années dans l'espace francophone dans les domaines de la recherche, de la prévention et du traitement des maladies tropicales négligées.

Ils se réjouissent du fait que plusieurs pays de l'espace francophone ont réussi, par l'adoption de stratégies nationales ambitieuses en matière de lutte contre les maladies tropicales négligées, à réduire de façon significative le nombre des victimes de ces maladies, telles que le trachome, la trypanosomiase humaine africaine (THA), et la filariose lymphatique.

Et se disent conscients que, malgré les diverses avancées au sein de l'espace francophone pour réduire l'impact des maladies tropicales négligées, des défis majeurs pour éliminer ces maladies subsistent.

Dans la même foulée, les chefs d'Etats et de gouvernement reconnaissent l'importance de la mise au point de moyens de prévention, de traitement et de diagnostics de qualité, sûrs, efficaces et abordables pour prévenir et traiter les maladies tropicales négligées, et reconnaissant, dans ce contexte, la contribution importante des partenariats public-privé pour le développement de nouveaux produits médicaux contre ces maladies.

A leur avis, la prise des mesures nécessaires pour la prévention, le contrôle et l'élimination des maladies tropicales négligées est essentielle pour le bien-être de toutes les composantes de la population, qui constitue un élément incontournable à la réalisation effective des objectifs de développement durable.

Afrique

Le pacte de l'ONU sur les migrations adopté à Marrakech

Le Pacte mondial sur les migrations de l'ONU a été adopté, ce lundi matin, à Marrakech par… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.