15 Octobre 2018

Guinée: Journée «ville morte» bien suivie à Conakry

Photo: © RFI/Carol Valade
Dans les quartiers favorables à l'opposition de Conakry, la circulation n'a repris qu'en fin de journée, mardi 16 octobre (photo d'illustration).

Ce lundi 15 octobre est une journée ville morte à Conakry, la capitale guinéenne. Huit mois après des élections contestées, l'opposition dénonce de la corruption dans la mise en place des conseils municipaux dans les communes.

L'appel a été entendu. La route qui traverse les principaux quartiers réputés favorables à l'opposition est complètement bloquée. Des barricades ont été installées tôt ce matin et aucune voiture ne passe. Comme il s'agit de l'un des principaux axes de Conakry, la circulation sur les autres routes est quasiment à l'arrêt à cause des embouteillages. Et il y a moins de monde que d'habitude en centre-ville.

De nombreuses boutiques sont fermées au grand marché de Madina, environ 25 % seulement sont ouvertes. Et dans les quartiers réputés favorables à l'opposition, les stations-service sont également fermées ce lundi.

Cette nouvelle mobilisation intervient huit mois après des élections locales qui font toujours débat. Les protestations avaient été très nombreuses après le scrutin de février dernier. L'opposition avait dénoncé des fraudes, contesté les résultats. Des mois de tension très vive jusqu'à un accord politique signé au mois d'août.

Cet accord était censé permettre enfin l'entrée en fonction des élus locaux, mais les conditions dans lesquelles se déroule cette installation suscitent de nouvelles critiques. L'opposition dénonce la lenteur du processus et surtout, elle accuse le parti au pouvoir de ne procéder à la mise en place de ces conseils communaux qu'après avoir corrompu leurs membres pour s'assurer qu'ils soient favorables au pouvoir.

En savoir plus

Journée ville morte - Les bastions de l'opposition mobilisés

Deuxième jour de mobilisation pour l'opposition en Guinée. Elle dénonce la corruption dans… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.