16 Octobre 2018

Cameroun: Le pays adopte ses nouveaux instruments

Le processus de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) tend visiblement à sa fin. Réunis le 10 octobre 2018 à Mbankomo, près de Yaoundé, les délégués de l'assemblée générale ont validé les projets de statuts, de règlement financier, de code éthique et de code électoral.

Il a fallu plus de six heures de débats pour parvenir à doter la Fécafoot de nouveaux instruments. Les 60 délégués de l'assemblée générale présents sur les 64 attendus ont passé au peigne-fin, article après article, pour éviter toute erreur dommageable dans le futur. Les statuts des Ligues régionales et spécialisées (football féminin et jeunes) sont finalement adoptés par 42 voix contre 18.

Plein d'innovations sont à noter. Le Comité exécutif, jugé trop obèse par le nombre de membres, 33 auparavant, passe désormais à 19 personnes. L'assemblée générale est également toilettée. Seuls 90 délégués au lieu de 111 précédemment ont voix au chapitre.

Le mode de désignation des membres du comité exécutif cesse d'être par scrutin de liste pour devenir un scrutin uninominal. Le nouveau code électoral de la Fécafoot invite dorénavant les candidats à se faire élire sur la base de leurs plans d'actions. Le futur Président de la Fédération camerounaise de football sera assisté de quatre vice-présidents, issus des cinq aires géographiques du Cameroun : grand Nord, Centre, Littoral, Ouest, et des deux régions anglophones, Nord-ouest et Sud-ouest.

Tous devront être en ordre avec le code éthique instauré à l'unanimité des délégués de l'assemblée générale. Ce qui sous-entend que les membres du bureau ne devront être impliqués dans aucun scandale antérieur à la fédération. D'ailleurs, pour éviter des scandales à l'avenir, un règlement financier a vu le jour. Une sorte de manuel de procédures pour la passation des marchés et autres transactions financières.

Des reformes entièrement saluées par le représentant de l'instance faitière mondiale du football, le colonel Djibrilla Hamidou, membre du Comité des associations de la FIFA, par ailleurs Président de la Fédération Nigérienne de football. "Il fallait que le football camerounais sorte des querelles de dirigeants pour retourner dans les stades. Cela fait six ans que ce football est dans la léthargie. J'ai attiré l'attention des délégués de l'assemblée générale que cela fait six générations de jeunes sacrifiées par les acteurs, qui sont avant tout des éducateurs. Avec ces nouveaux textes adoptés, la Fécafoot marque un pas vers l'avant. J'espère que les dirigeants sauront en faire bon usage" a-t-il déclaré.

Le représentant de la Confédération Africaine de football (CAF), Essadik Alaoui, secrétaire-général adjoint de la CAF note qu'il ne s'agit que d'une étape qui en précède d'autres tout aussi importantes. " Le Cameroun vient de marquer un pas. Ce n'est que le début, ensuite on passera aux élections. Et après il doit tout faire pour redorer son blason".

La suite immédiate et très attendue du côté acteurs, est la publication du calendrier électoral qui aboutira à la désignation des responsables de la Fécafoot new-look. Au terme de quoi le Comité de normalisation pourra ensuite plier bagage après 18 mois passés à débarrasser la maison de ses vieux démons.

Cameroun

Egypte-Tunisie, leadership en jeu

C'est un classique du football africain. L'Egypte, sept fois sacrée en 23 participations, et la Tunisie,… Plus »

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.