17 Octobre 2018

Nigeria: Le chef de l'ONU condamne le meurtre d'une employée du CICR

Photo: Photo: ONU/Mark Garten. (archive)
Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a fermement condamné le meurtre d'une employée du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Nigéria.

Retenue en otage depuis le mois de mars, Hauwa Mohammed Liman a été tuée lundi dans le nord-est du Nigéria par ses ravisseurs.

Pour le chef de l'ONU, « les responsables de cet assassinat doivent être traduits en justice », a dit son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse rendue publique mardi.

Plus tôt dans la journée sur Twitter, le Président du CICR, Peter Maurer, a condamné le « meurtre insensé » d'Hauwa Mohammed Liman. Un acte que M. Maurer a qualifié de « mépris pour l'humanité ».

M. Guterres a fait part de sa préoccupation pour la sécurité et le bien-être des otages restants et a demandé leur libération immédiate. Le nord-est du Nigéria est en proie à l'insécurité causée par le groupe terroriste Boko Haram. Une insécurité dont les civils sont les premières victimes et qui n'épargnent pas les travailleurs humanitaires leur venant en aide.

« Le Secrétaire général souligne que toutes les parties au conflit doivent protéger les travailleurs humanitaires qui fournissent une assistance humanitaire vitale à des millions de personnes dans le besoin dans le nord-est du Nigéria. », a ajouté son porte-parole.

Le chef de l'ONU a exprimé ses plus sincères condoléances à la famille, aux amis et aux collègues de Mme Liman ainsi que sa solidarité avec le président et le personnel du CICR.

En savoir plus

Boko Haram ou le cycle infernal de l'abomination

Elle s'appelait Hauwa Mohammed Liman. Agée de 24 ans, elle était infirmière au sein du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.