17 Octobre 2018

Cote d'Ivoire: Projet emploi jeunes et développement des compétences - La Banque mondiale satisfait de ses investissements

Pour les phases 1 et 2 du Projet emploi jeunes et développement des compétences (Pejedec), la Banque mondiale a apporté un appui de 100 milliards Fcfa. Ces investissements, selon Enoh Ndri, en charge de la communication au Bureau régional de la Banque mondiale en Côte d'Ivoire, a été bénéfique, au regard de l'impact de ce projet sur le terrain.

« Nous sommes heureux des résultats observés. Nous sommes passés de 25000 à 31000 jeunes pour le projet. Nous souhaitons que ce chiffre aille croissant, pour que de nombreux autres jeunes puissent non seulement bénéficier de ces expériences, mais aussi de ces emplois qui contribueront à lutter contre la pauvreté », a-t-il poursuivi.

En effet, une équipe de la Banque mondiale, conduite par Enoh N'dri et de l'Agence Emploi Jeunes chapeautée par Marie-Nicaise Niamkey, chargée de la communication et des relations publiques, ont effectué une visite ce mardi 16 octobre dans trois entreprises (Sitarail, Sucuricom, Peg Côte d'Ivoire) pour rencontrer les bénéficiaires du Pejedec, qui exercent dans divers domaines (chemins de fer, du bâtiment, de la communication et du marketing, électronique, conseiller client etc).

Dans l'atelier de la Sitarail à Treichville exploité par le groupe Bolloré Railway, filiale du groupe Bolloré, Fofana Vakonga l'un des bénéficiaires, auparavant maintenancier et titulaire d'un Bac a exprimé sa joie d'être retenu pour ce stage de formation qui a façonné positivement son quotidien.

C'est le même commentaire que fait N'Dri Maxime, technicien en sécurité électronique à Securicom, titulaire d'un Bts en système électronique et informatique.

Tout comme Marcelle Serikpa et Sery Amandine de Peg Côte d'Ivoire (société d'énergie renouvelable située dans la zone de Riviera Faya). La particularité dans cette structure, les 6 bénéficiaires du Pjedec sont passés de statut de stagiaires au statut de Contrat à durée indéterminée (Cdi) via celui de Cdd.

Le constat dans ces différentes entreprises ont prouvé que les rapports entre les chefs d'entreprises et ces apprenants se déroulent en toute convivialité et de façon professionnelle, dans le respect, l'équité et la transparence.

Ce qui a suscite un satisfecit chez Marie-Nicaise Niamkey, chargée de la communication et des relations publiques à l'Agence Emploi jeunes : « Je suis satisfait parce que le premier Pejdec a donné de très bons résultats, avec 106% de taux d'exécution.

Pour la phase 2, on aura une revue de mission fin octobre-mi-novembre pour voir s'il y a des choses à rattraper », indique-t-elle. Ajoutant que la première phase, appuyée à hauteur de 50 milliards Fcfa a pris en compte 27500 jeunes de 18 à 30 ans, sur une période de trois ans.

Financée également à hauteur de 50milliards Fcfa, la deuxième phase qui duera quatre ans concerne 31000 jeunes de 18 à -35 ans. « Nous avons même impliqué les collectivités, les communes afin qu'elles puissent s'approprier ces programmes-là.

Ces collectivités sont appuyées tant au niveau du renforcement des capacités qu'au niveau de l'appui financier.

Nous sommes satisfaits des résultats du projet et encourageons les entreprises à toujours nous faire confiance. Nous encourageons également les jeunes à saisir ces opportunités» a-t-elle fait remarquer.

Cote d'Ivoire

Un rapport de la Banque mondiale favorable aux affaires

La Côte d'Ivoire se réjouit de l'amélioration du climat des affaires constaté par la Banque… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.