Burkina Faso: Institut supérieur de logistique de Ouagadougou - 16 nouvelles compétences formées au maniement des armes

L'Institut supérieur de logistique de Ouagadougou (ISLO) a mis à la disposition des forces de sécurité, le vendredi 28 septembre 2018 à Ouagadougou, la 4e promotion du Certificat technique du premier degré en armement petit calibre.

«Personne ne souhaite être à la place d'un agent qui, face à une situation, est obligé de faire usage de son arme et que celui-ci ne répond pas», a dit le parrain, l'inspecteur divisionnaire de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP), Lassane Guiti, à ses filleules lors de la fin de stage de la 4e promotion du Certificat technique du premier degré en armement petit calibre.

C'était le vendredi 28 septembre 2018 à Ouagadougou. Suivi par 16 stagiaires dont 10 de la GSP, quatre de la police nationale et deux des Eaux et forêts, ce stage de huit semaines a permis, selon le représentant des apprenants, Patargom Pagabeleguem, d'acquérir des connaissances théoriques telles que les caractéristiques générales des armes, l'organisation, le fonctionnement et les actes de maintenance.

Quant à la pratique, il a laissé entendre qu'elle a été axée sur des actes de maintenance, l'ajustage (bois et métallique) et le tir.

Au résultat, la promotion a obtenu une moyenne générale de 15,73/20. «C'est le moment pendant lequel nous avons pu toucher du doigt, la réalité de notre métier et la complexité de l'environnement dans lequel nous devons l'exercer pour éviter les risques d'accident et de problèmes», a relevé leur porte-parole, Patargom Pagabeleguem.

Il a d'ailleurs confié qu'ils sont prêts à mettre les connaissances reçues au service de leurs entités respectives. Le directeur des études de l'ISLO, le lieutenant-colonel Fabrice Hecht, a expliqué que le vrai défi à relever est celui de la qualité et non de la quantité.

Et pour lui, la question que l'on doit de se poser est de savoir si les hommes et les femmes qui sortent de l'Institut ont le niveau requis ou sont aptes à occuper les emplois correspondant au diplôme obtenu.

Des conseils avisés

En ce sens, il a salué la confiance placée par les différentes forces armées africaines en la France depuis plusieurs années pour assurer ce volet. «Cette confiance doit être méritée et pour cela nous devons à chaque nouveau stage nous remettre en cause et nous rassurer que la formation délivrée est adaptée, actualisée et complète», a-t-il toutefois dit.

Le directeur général de l'Institut supérieur de logistique de Ouagadougou (ISLO), le lieutenant-colonel Nestor Ouédraogo, a félicité les stagiaires pour les performances atteintes. Il leur a rappelé que ce savoir acquis doit les servir dans leur carrière.

Situation nationale oblige, le lieutenant-colonel Ouédraogo leur a confié que leurs camarades sur le théâtre des opérations comptent et compteront surtout sur eux. Il les a aussi rassurés que l'Institut dans sa dynamique, continuera d'innover en vue de devenir un centre de référence en Afrique.

Le parrain, l'inspecteur divisionnaire Guiti a exalté ses filleuls à cultiver l'amour du travail, car pense-t-il, «la valeur d'un homme ne dépend pas du diplôme obtenu, mais plutôt de la manière dont celui-ci met en pratique les efforts consentis pour l'obtenir».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.