17 Octobre 2018

Afrique Centrale: Expulsion des Congolais de l'Angola - Kinshasa présente ses vives protestations à Luanda

L'exécutif national a déploré, au cours du dernier conseil des ministres du 16 octobre, des refoulements opérés au mépris de la Convention sur l'établissement et la circulation des personnes et des biens signée à Luanda, le 3 décembre 1999.

La dix-huitième réunion extraordinaire du conseil des ministres, présidée par le chef de l'État, Joseph Kabila, a passé au peigne fin la situation qui prévaut actuellement en Angola d'où plusieurs Congolais ont été expulsés récemment dans des conditions inhumaines. C'était l'un des points inscrits à l'ordre du jour de cette réunion qui devait donner la position officielle de la République démocratique du Congo, en rapport avec ces événements.

Le vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur et sécurité, a saisi l'occasion pour présenter au conseil son rapport sur ces refoulements massifs des Congolais vivant en Angola. « Si 160 901 Congolais sont rentrés volontairement de ce pays voisin au cours de ces dernières semaines vers la province du Kasaï, 27 971 compatriotes ont été expulsés brutalement vers cette province mitoyenne de l'Angola, 1 966 vers la province du Kwango ainsi qu'un nombre non encore déterminé qui ont été expulsés vers le Kwilu dans des conditions très précaires », a indiqué Henri Mova Sakany.

À ce sujet, le gouvernement a vivement condamné les violations des droits humains et les pertes en vies humaines provoquées lors de ces expulsions effectuées au mépris des accords existant en la matière, notamment la Convention sur l'établissement et la circulation des personnes et des biens signée à Luanda, le 3 décembre 1999.

L'exécutif national a fustigé particulièrement le non-respect du principe de l'information préalable faisant obligation à tout pays qui procède à l'expulsion des migrants irréguliers d'en informer préalablement le pays d'accueil, en vue d'une meilleure prise en charge de ces derniers. Aussi a-t-il décidé de présenter toute son indignation et ses vives protestations au gouvernement angolais, conformément aux us et coutumes diplomatiques.

Le gouvernement central a, par ailleurs, instruit les ministères sectoriels d'accélérer la mise en mise en œuvre des mesures qu'ils ont adoptées en vue de permettre aux gouverneurs de provinces concernées d'assurer la survie, l'encadrement et l'évacuation vers leurs localités d'origine des compatriotes ainsi expulsés dans un délai raisonnable.

Au cours de la même réunion, il a été décidé d'actionner le Fonds spécial d'assistance humanitaire en faveur des Congolais ainsi brutalement expulsés et de dépêcher des délégations de haut niveau sur tous les sites où ils se trouvent déployés à ce jour.

Congo-Kinshasa

Les étudiants attendent toujours des réponses à leurs revendications

Le délai de 48 heures laissé par les étudiants de RDC au gouvernement prend fin ce mercredi. Depuis… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.