Cameroun: Services bancaires minimum garantis - Ces prestations gratuites qu'on fait payer

La campagne initiée par une association éduque depuis hier à Yaoundé les consommateurs sur les prestations financières non rémunérées.

Plus d'une fois, on a assisté à des violences verbales d'un client mécontent du prélèvement de frais bancaires sur son compte sur un service supposé être gratuit. Ce type d'abus est fréquent et plus d'un l'ont subi au cours d'une transaction dans les banques. Comme ce client qui raconte avoir voulu retirer de l'argent dans une des agences de la banque où est domicilié son compte.

On lui a fait comprendre qu'il lui sera prélevé des frais d'un montant de 4000 F. Un consommateur a vu à chaque fois prélevé par sa banque, un montant de 1000 F pour délivrance du relevé de compte mensuel. Pourtant aucun de ces services n'est payant, à en croire un arrêté du ministère des Finances en son article 5 de juin 2011 portant institu tion du service bancaire minimum garanti.

Ce document énumère une quinzaine de services bancaires que tout établissement de crédit est tenu d'offrir sans frais. Malheureusement, très peu de banques respectent ce principe et continuent d'arnaquer leurs clients. Ce constat a poussé l'Association Douze millions de consommateurs à alerter les clients sur les mauvaises pratiques des banques. A ce titre, elle organise depuis hier à Yaoundé, une campagne de sensibilisation sur le thème : « Consommateurs et services bancaires au Cameroun ».

Il est question, selon André Kanomegne Fominkeu'eu II, président de l'association, de permettre aux consommateurs de connaitre leurs droits sur les services bancaires minimum garanti, sur les conditions de banque et les voies de recours afin de réparer les préjudices qu'ils peuvent subir. Une liste d'une quinzaine SBMG a d'ailleurs été répertoriée à l'intention des consommateurs pour qu'ils s'imprègnent mieux des services gratuits.

Pour Henri Mouiche, sous-directeur de la monnaie et des établissements de crédit au Minfi, les consommateurs subissent des pertes considérables sur de nombreux services financiers, c'est pour cette raison qu'une liste de services gratuits a été établie afin qu'ils comprennent mieux de quoi il en retourne. Il indique par ailleurs que certaines banques ne respectent pas les principes et les bonnes pratiques établies par le régulateur. C'est à cet effet qu'un le Minfi a instruit une enquête sur le terrain suite à de nombreuses plaintes.

Pour sa part, Xavier Mele, chef d'agence d'une banque de la place, indique que contrairement aux autres institutions financières, les droits des clients sont respectés. « Toutes les informations y afférentes sont affichées et accessibles à tous. « Nous disposons d'un système qui ne nous permet pas de facturer les 15 services bancaires concernés », affirme-t-il.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.