17 Octobre 2018

Congo-Kinshasa: Sous l'impulsion de COREF/PROFIT-CONGO - Plus de cinquante journalistes formés en matière de traitement de l'information sur les finances publiques

Pendant six jours, soit du 8 au 13 octobre 2018, il s'est déroulé un atelier de renforcement des capacités des professionnels des médias en matière de traitement de l'information sur les finances publiques.

C'était au Centre d'accueil Caritas Congo situé aux confins de la commune de la Gombe, dans sa jointure avec celle de Barumbu, sous l'impulsion du Comité d'Orientation de la Réforme des Finances publiques (COREF), dans le cadre du Projet de Renforcement de la redevabilité dans la gestion des finances publiques (PROFIT-CONGO), en faveur des membres du réseau des journalistes économiques et d'investigation citoyenne « toile d'araignée ». Plusieurs intervenants se sont succédé avant d'en déduire quelques recommandations destinées aux journalistes, au COREF ainsi qu'au Gouvernement.

En effet, animé par le souci d'accompagner le COREF, dans le cadre du PROFIT-CONGO, le Réseau des journalistes économiques d'investigation et de promotion citoyenne, réunis au sein de l'ONGD « Toile d'Araignée », a sollicité et obtenu auprès du COREF, l'organisation d'une session de formation sur les questions des finances publiques en faveur de ses membres.

Ce souci a rencontré l'assentiment du COREF qui a ainsi organisé et financé cet atelier de renforcement des capacités en faveur d'une cinquantaine de professionnels des médias.

Parmi les recommandations sorties de cet atelier, il y a entre autres, celles formulées à l'endroit des journalistes, à savoir : renforcer la spécialisation en journalisme et être actif dans un réseau d'informations économiques et financières, mener la lutte pour les bonnes conditions de travail des journalistes, en général, et en économie, en particulier, organiser des débats sur des questions économiques et financières en faisant recourt aux experts, contribuer à l'implication du citoyen à chaque étape du processus budgétaire, procéder à la restitution des travaux de l'atelier au niveau des rédactions et de l'opinion publique, respecter le code de déontologie des journalistes.

Au Coref, d'ériger Toile d'araignée au rang de point focal parmi d'autres points focaux avec lesquels il travaille déjà. Puis, appuyer les actions de "Toile d'araignée ".

Au Gouvernement central de la RDC et aux Gouvernements provinciaux, de renforcer le partenariat avec "Toile d'araignée " en matière de communication sur les questions économiques et financières, financer les ateliers similaires comme celui de CARITAS CONGO, rendre les dispositions réglementaires en matière de la presse en RDC opérationnelles.

Aux écoles d'enseignement des Sciences de l'information et de la communication, de programmer le recyclage des responsables des médias aux organisations privées et institutions publiques du secteur de la presse, associer l'ONGd Toile d'araignée dans le module des journalistes d'information économique.

Ouvert par le Coordonnateur Adjoint du COREF, Baby VANGU Ki-NSONGO la cérémonie d'ouverture a été rehaussée de la présence, outre du Coordonnateur adjoint, du Coordonnateur national de l'ONGD Toile d'Araignée, du Président de l'Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) et du Président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et de la Communication (CSAC). Trois allocutions ont été enregistrées au cours de cette cérémonie d'ouverture.

Jérôme SEKANA PENE-PAPA, Coordonnateur national du Réseau des journalistes économiques d'investigation et de promotion citoyenne, Toile d'Araignée, a remercié le COREF/PROFIT-CONGO pour avoir accepté d'organiser cet atelier devant permettre aux journalistes membres du Réseau, de maîtriser davantage les notions des finances publiques, avec des concepts, tels que redevabilité, contrôle citoyen, budget participatif et autres.

Toutefois, il a souhaité voir les hommes et femmes des médias se familiariser avec ces concepts des finances publiques pour mieux collecter, traiter, diffuser ou publier les informations à caractère économique et financier.

Etait également de la partie, le Président de l'Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC), M. Joseph-Boucard KASONGO TSHILUNDE.

Déroulement

Le premier jour de l'atelier a été consacré à la « Collecte, au traitement et à la diffusion ou publication de l'information économique et financière : notions, outils et techniques », présenté par M. Georges-Jérémie WAWA, Professeur à l'Institut Facultaire des Sciences de l'Information et de la Communication (IFASIC) qui a insisté sur la nécessité, pour les journalistes, de se « spécialiser ». Pour lui, en effet, le journaliste doit également posséder un réseau d'information dans les cabinets ministériels, les entreprises et autres structures traitant de la matière économique et financière tant au pays qu'à l'étranger.

Un autre exposé est celui de M. Jean-Christophe TITO NDOMBI, Président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et de la Communication (CSAC) qui a été consacré à « l'Ethique et la déontologie dans le journalisme économique et financier ». Pour l'orateur, l'information est un pouvoir, et l'information économique est peut-être l'expression la plus dense de ce pouvoir. L'information économique est potentiellement la plus dangereuse dans l'utilisation qui peut en être faite. D'où, la responsabilité est très lourde pour un journaliste économique. Ce qui, à tout prix, lui exige du professionnalisme.

En conclusion, le Président du CSAC a souligné que les principes éthiques et déontologiques constituent le socle sur lequel repose la profession. En les perdants, le journalisme perd ses valeurs fondamentales, sa crédibilité et sa raison d'être.

Le troisième jour a vu défiler à la tribune, quatre orateurs qui ont développé chacun, un thème spécifique dont celui abordé par le Coordonnateur National Adjoint du COREF, M. Baby VANGU a décortiqué « La Loi relative aux Finances publiques, LOFIP et ses principales innovations ».

Le quatrième jour a enregistré cinq interventions dont celle de M. Jean-Baptiste VEKO, Assistant Technique au COREF, qui a parlé de « Crédits budgétaires et affectations des recettes (Natures des autorisations budgétaires en recettes et en dépenses) ».

La cinquième journée a, quant à elle, enregistré trois exposés, principalement celui du Bishop Abraham DJAMBA, Directeur Exécutif du REGED, qui a tablé sur le «Rôle de la société civile dans le processus budgétaire ».

En plus, il a parlé du rôle de la société civile dans un contexte de démocratie tout en explicitant les notions de la société civile, la relation entre l'Etat et la société civile garantie par la Constitution en son article 37, avant d'évoquer le rôle de la société civile dans un dialogue.

Mais également, sur ce même registre, les « Notions générales sur le budget programme : fondements et forces », fait part l'Assistante Technique au COREF Mme Cécile OMBILINGO, complétée par l'Assistante Technique SASSE. L'orateur a parlé du budget de moyens, principes et faiblesses ; de la budgétisation sous mode programme et de la mise en œuvre du budget programme en RDC.

Deux interventions ont été enregistrées le sixième jour. Celle de l'Assistant Technique Georges TSHIONZA, axée sur la «Transparence et redevabilité dans les finances publiques » et celle du Professeur Florimond MUTEBA, Président du Conseil d'Administration de l'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP), axée sur le « Contrôle citoyen des finances publiques », pour clôturer cette session de formation.

Congo-Kinshasa

Expulsés d'Angola, des Congolais plongés dans la misère au Kwango

Depuis le mois d'octobre 2018, des milliers des Congolais, de l'Angola manu militari, atterrissent sans défense,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.