18 Octobre 2018

Madagascar: Lutte contre la drogue - Impérative implication des parents

L'atelier de renforcement des capacités des acteurs œuvrant dans la lutte contre la drogue qui s'est tenue à Diégo du 1er au 2 octobre dernier, s'est soldé sur la nécessité de mettre en place une école des parents.

72 personnes ont été invitées lors de l'atelier de renforcement des capacités pour la lutte contre les stupéfiants et la criminalité qui s'est tenue à Diégo du 1er au 2 octobre dernier. Issus de différents secteurs - allant de l'administration publique (responsables auprès des STD ou Services Territoriaux Décentralisés et des CTD ou Collectivités Territoriales Décentralisées telles que les communes), des ONG ou Organisations Non Gouvernementales œuvrant en faveur des jeunes, des chefs des fokontany, des parlementaires, les participants venus à l'hôtel de la poste, ont été la manifestation concrète de l'approche systémique menée par l'OIF ou Organisation Internationale de la Francophonie, ainsi que ses partenaires comme la CICLD ou Commission Interministérielle de Lutte Contre la Drogue, et la SNOT (Structure Nationale d'Orientation de la Lutte contre le Terrorisme).

En ce qui est des objectifs de l'évènement, le général de division Dimby Noëlson Hama, secrétaire général de la CICLD fait savoir « qu'outre la sensibilisation des acteurs, l'atelier devrait permettre de réduire les offres et demandes de drogues ». Ce, « en mettant sur la même longueur d'onde les parents, les éducateurs et les responsables des ONG œuvrant pour les jeunes sur l'appréhension de la problématique de la drogue ». « Nous avons fait en sorte de donner le maximum d'informations aux participants de l'atelier. Informations allant des effets de la drogue sur le consommateur, la société et par ricochet sur la nation, le pays, de leur mode de consommation en passant par les moyens permettant de limiter leur consommation » a martelé le général Dimby Noëlson Hama.

Avancées. Le secrétaire général de la Commission Interministérielle de Lutte Contre la Drogue (CICLD) a également tenu à noter les avancées perceptibles et palpables en matière de lutte contre la drogue dans la ville d'Antsiranana. « Les efforts menés depuis 2016 se font de plus en plus ressentir. Les formations pour le renforcement des capacités des responsables étatiques, les formations octroyées aux jeunes ex- foroches, ainsi que les actions de sensibilisation menées par les différentes ONG luttant contre la drogue, ont pu permettre de ramener beaucoup de jeunes à la vie sociale et professionnelle », a renchéri le général Dimby Hama. Avant de noter un petit bémol. « La consommation de drogue dure est actuellement observée dans la ville de Diégo. Des jeunes qui en ont les moyens s'affairent à la consommation d'héroïnes, de métemphétamines ou encore de cocaïnes ». Ce qui constitue une épine dans les pieds de ceux qui luttent contre le fléau de la drogue. Mais également un facteur pouvant inciter ceux qui ont pu s'en sortir à replonger. La lutte contre la drogue est une responsabilité partagée. Et par les temps qui courent, dire haut et fort les méfaits de la drogue ne semble plus être la bonne approche pour lutter contre.

Madagascar

Résultats provisoires de la CENI - La messe est dite

La CENI a remis les pendules à l'heure. Après les différentes mises au point que ses membres ont… Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.