18 Octobre 2018

Libye: Le HCR évacue des réfugiés vulnérables alors que les combats ont repris à Tripoli

Face une situation sécuritaire de plus en plus instable dans la capitale libyenne Tripoli, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a réussi à évacuer 135 personnes de la Libye vers le Niger. Plusieurs de ces personnes évacuées étaient depuis plusieurs mois détenues dans des centres de détention.

Plusieurs de ces personnes évacuées étaient depuis plusieurs mois détenues dans des centres de détention. « Ces personnes souffraient des effets de la malnutrition et d'une mauvaise santé », a souligné dans un communiqué l'Agence de l'ONU pour les réfugiés. Elles sont actuellement hébergées dans un centre de transit d'urgence du HCR jusqu'à ce que de nouvelles solutions soient trouvées.

Ces 135 personnes ont été les premières à être évacuées de Libye depuis juin dernier, alors que les arrivées au Niger dépassaient la vitesse à laquelle les personnes étaient réinstallées dans des pays tiers. Ce qui porte à 1997 le nombre total de personnes évacuées de Libye par le HCR depuis leur début de ces opérations d'évacuation en décembre 2017.

Mais cette nouvelle opération a été difficile à mener. En effet, le personnel du HCR a dû faire face à d'importants problèmes sécuritaires et à des restrictions de mouvement pour achever l'évacuation, alors que les tensions entre milices rivales augmentaient, entraînant des échanges intermittents de tirs et de roquettes sur l'aéroport de Tripoli.

« Ces évacuations sont un changement de vie et une évasion décisive pour ces réfugiés bloqués en détention en Libye », a déclaré le Représentant du HCR en Libye.

« Les réfugiés et les migrants dans les centres de détention souffrent souvent de conditions sordides et risquent d'être vendus à des trafiquants et à des passeurs. Cela montre ce que peut être une vitale réinstallation », a ajouté Roberto Mignone.

Besoin d'offres de réinstallation supplémentaires

Le HCR a exprimé sa gratitude aux autorités libyennes pour avoir fourni un accès aux personnes évacuées. L'agence onusienne a également salué le soutien crucial du gouvernement nigérien en soutenant ce mécanisme de transit d'urgence.

Dans ces conditions, si le HCR a félicité les efforts déployés par les pays de réinstallation pour proposer des places pour les personnes bloquées en Libye, il rappelle toutefois que de nombreux réfugiés au Niger ont encore besoin d'offres de réinstallation supplémentaires.

« De nombreux autres réfugiés en Libye ont besoin d'une évacuation urgente », rappelle le HCR qui demande aux pays de réinstallation d'accélérer leurs procédures pour que de nouveaux lieux deviennent disponibles.

« Les gens sont interceptés au large des côtes libyennes plus rapidement que nous ne pouvons les évacuer », a déclaré Roberto Mignone.

« Nous sommes profondément reconnaissants à tous ceux qui ont proposé des lieux de réinstallation, mais la simple vérité est que nous avons besoin de plus d'évacuations, plus souvent », conclut le Représentant du HCR en Libye.

A noter que le même jour, 85 réfugiés originaires de Syrie, du Soudan et d'Érythrée sont partis sur deux vols reliant Tripoli à Timisoara, en Roumanie, avec l'aide de l'OIM, l'agence des Nations Unies pour les migrations. Ils passeront quelques jours dans un centre de transit d'urgence du HCR avant de s'envoler pour la Norvège.

Libye

Algérie-Libye - Ouyahia expose à Palerme l'expérience algérienne en matière de réconciliation nationale

- Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui a pris part mardi à Palerme en Italie à la réunion… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.