Bénin: L'affaire Ajavon, une épreuve pour un modèle de démocratie

Photo: Le Pays
l’homme d’affaires béninois, Sébastien Ajavon,
18 Octobre 2018

Sébastien Ajavon devait comparaître ce jeudi devant la CRIET, mais il a préféré ne pas y s'y rendre. Ses avocats dénoncent des irrégularités. L'affaire intéresse les Béninois, partagés entre passion et quête de vérité.

Dans l'affaire de trafic de cocaïne dans laquelle le principal accusé, Sébastien Ajavon, encourt 20 ans de prison et une amende, les Béninois sont partagés entre quête de vérité et passion. L'opérateur économique devait comparaître ce jeudi (18.10.) mais il a préféré rester en France où il séjourne. C'est pourtant à cause de son absence à la barre le 4 octobre 2018, que la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) avait reporté le procès.

Penchant pour les victimes

Les avocats de Sébastien Ajavon récusent la compétence de cette cour spéciale et dénoncent des irrégularités dans la procédure. Dans tous les cas, cette affaire propulse Sébastien Ajavon au devant de l'actualité au Bénin, pays souvent salué comme un modèle démocratique.

Pour Julien Oussou, coordonnateur régional de l'ONG Wanep (West Africa Network for Peacebuilding) et ex-coordonnateur de l'antenne béninoise de cette organisation, les acteurs impliqués dans cette affaire lui donnent une ampleur internationale. "Les Béninois ont un penchant pour les victimes" explique-t-il, craignant que ce dossier et d'autres ayant provoqué le départ vers l'étranger de certains acteurs politiques, préparent une ambiance pré-électorale tendue au Bénin.

Surnommé "roi de la volaille", Sébastien Ajavon avait été mis en cause il y a exactement deux ans, après la découverte d'environ 18 kg de cocaïne pure d'une valeur estimée à 9 milliards de francs CFA (14 millions d'euros) dans un conteneur destiné à l'une de ses sociétés. Il avait été relaxé quelques mois plus tard faute de preuve et "au bénéfice du doute". Aujourd'hui, la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) se saisit du dossier, ce que dénoncent les supporteurs de Sébastien Ajavon.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.