Cameroun: Sans suprise, la cour constitutionnelle déboute Maurice Kamto

Photo: camer.be
Clément Atangana le président de la Cour constitutionnelle du Cameroun
18 Octobre 2018

Cinq minutes, c'est le temps qu'il a fallu à Clément Atangana le président de la Cour constitutionnelle du Cameroun, pour botter en touche, les neuf recours introduits par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc ) de Maître . Prof. Maurice Kamto, candidat à l'élection présidentielle du 07 octobre 2018.

Presqu'avec et une sorte de soulagement (enfin ) le président du Conseil constitutionnel, scellé le sort du candidat du Mrc. Tout aura été expéditif. Une incroyable vitesse d'exécution.

Le candidat espérait notamment, voir l'annulation partielle du scrutin, notamment dans sept régions du pays où selon ses conseils, le processus électoral a été particulièrement calamiteux. Il s'agissait donc des régions du Sud-ouest , Nord-ouest, Sud, Est, Adamaoua, Nord et Extrême -Nord .

" Moyen non fondé ", a le refrain du président de la Cour constitutionnelle, pour débuter tous les recours du Mrc, dont ceux relatifs à l'expulsion de ses scrutateurs dans les bureaux de votes, l'absence de bulletin du parti , l'affiche disproportionnée des affiches de campagne, au profit du candidat Paul Biya du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc ).

Seul contre tous, le Mrc se brise contre l'administration camerounaise ( le ministère de l'Administration territoriale ), Élecam et le Rdpc . Tous, se confondaient, se fondaient en un seul, et ont tous combattu le Mrc.

Game over. La montagne a accouché d'une souris.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.