19 Octobre 2018

Centrafrique: Une pétition réclame la destitution du président de l'Assemblée nationale

Photo: Rfi
Assemblée Nationale en CentrAfrique

En Centrafrique, après plusieurs mois de tensions au Parlement, une pétition pour la destitution du président de l'Assemblée nationale a été déposée ce 17 octobre. Au total, 95 députés de tous bords sur 140 demandent le départ de Abdoul Karim Meckassoua, absent plusieurs mois pour raisons de santé.

« La confiance n'existe plus », affirme Mathurin Dimbelet Naoké, premier signataire de la pétition, député et deuxième vice-président de l'Assemblée nationale de Centrafrique. La pétition liste une série de méfaits dont se serait rendu coupable le président de l'Assemblée nationale pour réclamer sa destitution.

Il aurait notamment empêché le bureau de l'Assemblée de faire son travail en faisant la rétention de deux rapports. Lui sont aussi reprochés le non-respect de la procédure concernant des marchés publics ou encore des détournements de fonds.

Risque de tensions au PK5

La conférence des présidents doit se réunir ce 19 octobre au matin pour décider de la recevabilité de la pétition. Des députés signataires se sont déjà rétractés en affirmant ne pas avoir signé ce document.

Face à la rumeur du dépôt d'une telle pétition, Abdoul Karim Meckassoua avait déclaré « Je suis prêt » lors de l'ouverture de la deuxième session ordinaire du Parlement, le 1er octobre dernier.

Le président de l'Assemblée nationale est aussi le député du troisième arrondissement de Bangui, celui du quartier sensible PK5. Les observateurs s'inquiètent déjà des tensions que pourraient créer une telle procédure si elle était lancée officiellement.

Centrafrique

« Sans justice, tout le reste est appelé à faire naufrage »

« Il faut que nos frères qui nous ont attaqués soient traînés devant la justice… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.