19 Octobre 2018

Sénégal: Maintien au Forceps de la candidature de Karim Wade, refus de tout plan b

IBA BARRY KAMARA, PROFESSEUR DE DROIT À L'UCAD : «Une telle attitude du Pds est à tout égard incompréhensible»

La question que vous soulevez pose un certain nombre de problèmes préoccupants et donc qui inquiètent tous les observateurs et tous les citoyens en général. Une telle attitude du Pds est à tout égard incompréhensible. Ils savent pertinemment qu'en vérité, leur candidat ne pourrait pas participer aux élections présidentielles de 2019. Donc sur cette base-là, ils doivent agir et chercher quelqu'un d'autre de leur parti car, il y a d'autres militants et d'autres membres tout aussi valables ou même plus que Karim Wade. Nous savons tous qu'ils ont épuisé toutes les voies de recours légales pour s'assurer de sa candidature et ils savent pertinemment que leur candidat ne peut pas participer.

Maintenant, comment peut-on interpréter une telle attitude ? En réalité, une seule lecture pourrait justifier une telle attitude du Pds. En réalité, ils ont épuisé toutes les voies légales, en dehors de la voie politique mais non pas seulement la voie politique, mais de la voie politique violente. Déjà qu'ils ont eu à proférer des menaces comme quoi « si leur candidat ne participait pas, il n'y aurait pas d'élection ». De quels moyens disposent-ils pour effectuer un blocage, par rapport à la tenue des élections présidentielles de 2019 ? Là, nous le savons qu'il ne peut y avoir que de la violence et de ce point de vue-là, les autorités sont interpellées pour être beaucoup plus vigilantes par rapport à ces menaces. C'est la seule lecture, parce qu'honnêtement, juridiquement, je ne sais pas ce qui pourrait motiver le Pds.

Il est vrai qu'on n'a pas encore déposé les candidatures parce que là, on en est au niveau des professions de bonne foi avec les candidats et à la collecte des signatures pour le parrainage. Il arrivera un moment où toutes les candidatures seront déposées au niveau du Conseil constitutionnel qui est seul habilité à valider ou invalider une candidature. Mais tout ce que nous en savons déjà, c'est que manifestement Karim Wade est out, il ne peut pas participer du point de vue légal. Ils (les membres du Pds-ndlr) ont épuisé toutes les procédures. Peut-être qu'ils veulent aller jusqu'à la dernière minute pour voir la candidature de Karim Wade invalidée? L'autre question à se poser, c'est de savoir ce que deviendraient les parrains du Pds si la candidature de Karim Wade est invalidée? A ce stade, si le Pds optait pour un plan B, ceux qui pourraient parrainer ce plan B auraient déjà parrainé Karim Wade. Que ferait-on de leurs signatures ? Si tous ceux qui ont parrainé Karim Wade ne pouvaient plus parrainer un autre candidat, ils seraient tous forclos. Là, c'est une faiblesse au niveau de la loi organisant le parrainage.

Quel serait le sort de ces parrainages-là qui pouvaient profiter à d'autres ? Comment faire pour que ces parrains puissent profiter aux autres ? Ce sont ces genres de questions-là en vérité qui nous interpelle par rapport à la situation qui se passe au Pds. Me Wade est certes un grand politicien, il est très intelligent et très futé mais quand même, il ne peut pas détenir une botte secrète. Pour la simple raison que tous les moyens qu'il pouvait déployer, on peut les présager mais actuellement, sauf aller s'allier à un autre candidat en reportant les parrains du Pds à un autre candidat.

MOMAR SEYNI NDIAYE, JOURNALISTE FORMATEUR ET ANALYSTE POLITIQUE : «Personne ne sait où cette stratégie va amener le Pds»

La position du Pds est pour le moment ambiguë parce que le parti déploie une très grande énergie pour récolter des signatures comme si la candidature de Karim Wade s'inscrivait dans l'ordre normal des choses. Il y a une très forte probabilité que cette candidature soit rétorquée. Alors, pourquoi malgré tout le Pds s'obstine-t-il à vouloir coûte que coûte faire la politique de l'autruche, c'est-à-dire prévoir de ne rien voir, autrement faire comme si de rien n'était et continuer à travailler comme si Karim Wade était leur candidat. Je pense que la stratégie du Pds est une stratégie jusqu'au-boutiste qui doit l'amener à aller jusqu'au bout de la logique, aller au terme de cette démarche pour déposer, au cours des jours mêmes du dépôt, une candidature de Karim Wade sachant que cette candidature sera rejetée.

A partir de ce moment, ça va installer une sorte de confusion générale dans les rangs du Pds, soit pour les amener à boycotter parce que Karim a été écarté, soit alors pour laisser à chaque militant du Pds le libre choix d'accorder son vote à qui il veut, d'autant plus qu'il n'y a pas de plan B. Dans des conditions comme ça, il est très difficile de dire la stratégie du Pds. Personne ne peut dire ce que le Pds fera. Cette stratégie est suicidaire pour la bonne et simple raison que le Pds est le plus grand parti d'opposition du Sénégal et que son absence à l'élection présidentielle est une véritable hérésie. Parce que, tout simplement, on ne peut pas réunir autour de soi la plus grande force de l'opposition et ne pas se présenter à une élection aussi cruciale que la présidentielle.

C'est vraiment une stratégie de négation de soi, une stratégie de harakiri comme on peut l'appeler parce que tout simplement, on ne voit pas jusqu'où cela va mener le Pds. Maintenant, est-ce que le Pds va au dernier moment, sachant que la candidature de Karim est rétorquée, porter son choix sur Idrissa Seck, sur Ousmane Sonko ? Vraiment, tout cela relève à mon avis de la spéculation pure et simple. Personne ne sait où cette stratégie va amener le Pds et déjà, on voit que certains de ses alliés commencent même à prendre leurs distances. Mamadou Lamine Diallo sera probablement candidat, il appartenait jusque-là à cette coalition. Les autres sont en train de quitter. Personne ne sait jusqu'ici où est-ce qu'on pourra aller avec le Pds qui cherche à imposer une candidature qui n'a aucune chance d'être acceptée.

Sénégal

Attaque du président Macky Sall à Amnesty international

Depuis quelques temps, le Forum Civil, section sénégalaise de Transparency International a noté du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.