Comores: Retour au calme à la médina de Mutsamudu, à Anjouan

la ville de Mutsamudu.

Aux Comores, la situation se stabilise dans le calme, à Anjouan. Ce dimanche matin, dans la médina de Mutsamudu, les militaires étaient toujours présents, mais les habitants circulaient à leur guise à l'intérieur, au lendemain de la fin de l'insurrection armée dans la médina. Les perquisitions n'ont pas encore été menées dans les foyers et nul ne peut dire si les insurgés y sont encore. Cependant, les personnes présentes sur place disent que les perquisitions ne donneront rien puisque les rebelles armés sont déjà partis.

Une médina apaisée s'est réveillée, ce dimanche matin, loin des bruits de balles et du blocus qu'elle avait connu cette semaine.

Les habitants profitent de cette possibilité de pouvoir déambuler dans leur quartier, même si, en ce dimanche, quasiment aucune boutique n'est ouverte. Il est vrai cependant que l'activité économique a redémarré avec la réouverture du port de Mutsamudu.

Jusqu'alors préoccupée par la sécurité des biens et des personnes, la direction avait préféré fermer le port, tout proche de deux entrées de la médina, depuis lundi après-midi. Aucune mesure de sécurité supplémentaire n'a été prise.

La fin des affrontements est actée. Pourtant, les rebelles armés n'ont pas été appréhendés. On ne sait réellement que très peu de choses sur eux, mais toutes les personnes interrogées s'accordent à dire qu'ils seraient partis dans la nuit de mercredi à jeudi.

Une réunion ministérielle s'est tenue, en fin de matinée, pour trouver une issue à ce conflit et qui soit digne pour le gouvernorat d'Anjouan accusé, par le régime, d'être à la manœuvre dans cette protestation armée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.