21 Octobre 2018

Congo-Kinshasa: Elections 2018 - Le FONAFEC approuve la "machine à voter" et pointe du doigt les détracteurs !

"Le FONAFEC déclare ce jour que ses militantes et militants sont prêts pour aller aux élections du 23 décembre 2018 avec la machine à voter qui n'est qu'une imprimante des bulletins de vote". Voilà, sobrement, l'essentiel du contenu de la matinée politique organisée par le Front National des Fédéralistes du Congo le vendredi 19 octobre 2018, dans la commune de Lingwala.

Autour des partisans venus en nombre massif, Marcel Ilunga Leu, l'initiateur et Autorité Morale de ce parti politique membre de la Majorité Présidentielle et du Front Commun pour le Congo, a réaffirmé son soutien indéfectible au candidat Emmanuel Ramazani Shadary et a mis en garde les "impérialistes" qui entendent faire capoter les prochaines joutes électorales.

Avec ses 230 candidats, dont 100 pour la députation nationale et 130 pour la députation provinciale, alignés pour la bataille électorale qui, sans nul doute, se veut pacifique, le FONAFEC prend réellement le taureau par les cornes dans le but de rafler le plus de siège dans les institutions Etatiques à travers un vote crédible et démocratique.

Et pour le FONAFEC la "machine à voter" est l'instrument idéal pour parvenir aux résultats escomptés et que pour lui, ceux qui la dénie s'en servent simplement comme faux-fuyants pour couver leur imprévoyance à la participation des suffrages. "Le FONAFEC constate malheureusement que certains compatriotes qui ne sont pas prêts pour aller aux élections multiplient les préalables allant jusqu'à récuser la machine à voter car ils souhaitent de tous leurs vœux qu'à la date du 23 décembre 2018 qu'il n'y ait aucune élection pour qu'ils déclenchent leur rêve d'organiser une quelconque transition sans Kabila ", a avancé Marcel Ilunga.

Avant de présenter publiquement un échantillon de candidats du parti, il a été question de préciser à tous les militants-électeurs du Front National des Fédéralistes du Congo que le seul présidentiable aux yeux du parti est bien Emmanuel Ramazani Shadary, "dauphin " désigné par Joseph Kabila.

Pour l'Autorité morale du FONAFEC, le président de la République a déjoué les plans de plusieurs vrais-faux patriotes "pour sa constance prouvée de respecter la Constitution de la République en ne briguant pas un troisième mandat ".

"Ça faisait très longtemps que le Chef de l'Etat avait laissé entendre qu'il respecterait la Constitution, et nombreux croyaient qu'il plaisantait... Et il a tenu parole", a-t-il poursuivi.

Dans le camp du FONAFEC, les cadres ainsi que les militants sont convaincus de l'idée que l'opposition attendait impatiemment que Joseph Kabila se présente aux prochaines joutes électorales pour engager une transition sans lui et entamer les démarches visant à faire couler le sang des congolais.

Toutefois, le parti met en garde ceux qui tenteraient, à travers des mouvements de masse, de perturber le processus électoral et prend à témoin la Communauté tant nationale qu'internationale "car le peuple congolais n'acceptera plus jamais une recolonisation à travers ses filles et fils égarés... ".

Congo-Kinshasa

Des inspecteurs de police formés sur les techniques d'investigation en matière de blanchiment des capitaux

Trente-sept inspecteurs de l'Escadron de lutte contre la Criminalité Economique et Financière de la Police… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.