Burkina Faso: Gestion des flux migratoires - Un projet en élaboration

21 Octobre 2018

L'association Vision Afrique a organisé, le mardi 16 octobre 2018 à Ouagadougou, un atelier de planification d'un projet sur le phénomène de la migration.

La migration est devenue de nos jours un problème de plus en plus récurrent et inquiétant. Et, c'est en ce sens que l'association Vision Afrique veut mettre en place un projet qui combinera le leadership et la migration.

L'idée dudit projet, selon le président de Vision Afrique, le pasteur Moïse Napon doit définir un leadership qui permettra de mieux gérer le départ surtout des personnes assez jeunes qui n'ont pas encore terminé leurs études. Pour lui, la migration est un problème qui n'a pas encore trouvé de solutions. En effet, a-t-il dit, tant que les uns et les autres n'auront pas ce dont ils ont besoin chez eux, le phénomène persistera. « La solution est de travailler dans l'ensemble des pays africains afin d'amener et de conscientiser les leaders politiques de nos nations afin que ces derniers prennent à bras le corps la question », a expliqué le pasteur Moïse Napon, président de Vision Afrique.

Cela doit également leur permettre d'apporter leur contribution en répondant à ce problème qui, parfois, a des conséquences graves, a lancé le pasteur. A entendre, M. Napon, cet atelier est un tremplin qui va les engager dans une réflexion. Ceci, dans l'optique de mettre en place une méthodologie et surtout pour préparer le projet.

Le projet auquel tous les leaders chrétiens d'Afrique peuvent y adhérer et parvenir à conscientiser petit à petit toute la jeunesse, a ajouté le PCA.

Quant au Pr Albert Ouédraogo, il a dit que la migration est un phénomène propre à tout ce qui est vivant. Selon lui, à partir du moment où, la vie a été créée, l'une de ces manifestations qu'elle soit animale, végétale, humaine se ressent à travers la mobilité dans l'espace et le temps.

Pour l'universitaire Ouédraogo, si l'on doit partir du principe que l'Afrique est le berceau de l'humanité, la migration aura bien commencé par ce continent. Par conséquent, l'homme est par définition un migrant, et c'est pour cette raison qu'il existe certaines populations nomades, a-t-il affirmé. «Il ne faut pas seulement s'intéresser aux effets du problème, mais surtout s'interroger sur les causes », a dit M. Ouédraogo pour qui, il y a mille raisons qui seraient à la base des flux migratoires. Pr Albert Ouédraogo a expliqué que toutes les migrations ne se ressemblent pas dans leurs causes.

Et, a-t-il indiqué, il n'existe pas de solutions miracles, si l'on veut leur trouver une solution. « Elle n'est pas à être criminalisée. Car, elle apporte beaucoup de solutions, mais dans un ensemble, elle est aussi facteur d'une multitude de difficultés », a-t-il signifié.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.