22 Octobre 2018

Sénégal: Pr Mamdou Diop, directeur de l'Institut cancer de l'hôpital Dantec - «La mammographie est le meilleur moyen de dépister un cancer du sein»

«Le meilleur moyen reconnu mondialement qui permet de dépister un cancer du sein, c'est-à-dire faire un diagnostic précoce, est la mammographie ou radiographie des seins ». C'est l'avis du Pr Mamadou Diop, directeur de l'institut cancer de l'hôpital Aristide Le Dantec. Il s'exprimait avant-hier, samedi 20 octobre lors une journée de dépistage gratuite du cancer du sein et du col de l'utérus organisée par la Lisca dans le cadre de «Octobre rose».

C'est pour cette raison que la radiographie des seins est préconisée tous les 3 ans à partir de 40 ans. «Cela permet de déceler un cancer à un stade très précoce, c'est-à-dire quand la taille de la tumeur ne fait pas 1 Cm, c'est-à-dire ne peut pas être palpée à l'examen par un médecin. On préconise également l'auto-examen des seins dont la technique est apprise aux femmes. Il faut que les femmes à partir de 25 ans puissent avoir l'habitude de le faire chaque mois après les règles. Cela permet de connaitre la consistance naturelle des seins et à chaque fois qu'il y ait une anomalie de la signaler très tôt. Il y a également l'examen clinique qui est fait par les médecins spécialisés pour détecter les lésions cancérigènes», a-t-il fait savoir.

Toutefois, le Pr Diop tient à préciser que le cancer du sein n'est pas une maladie transmissible comme le pensent certains. «Il faut que les gens et les maris le sachent, cette maladie n'est pas contagieuse, ni infectieuse », insiste-t-il. Suivant le cancérologue, le développement des moyens diagnostics explique l'augmentation de l'incidence partout dans le monde ces dernières années,

Parlant des causes du cancer, il évoque entre autres, le changement de mode de vie et des habitudes alimentaires. «Ces dernières années l'alimentation est très riche en viande grasse. Il y a aussi la sédentarité ou l'absence d'activité physique. A cela s'ajoute la pollution environnementale, le tabac et l'alcool. Tous ces éléments concourent à l'augmentation de l'incidence », explique-t-il.

Selon le Dr Fatma Guenoune, présidente de la ligue Sénégalaise contre le cancer (Lisca) durant cette 4e journée de consultation qui s'est déroulée au Stade Léopold Sédar Senghor, plus de 1423 femmes ont été consultées, 58 bons de mammographie distribués et 31 bons gratuits ont été remis à des femmes suspectées.

Sénégal

Rencontre de Haut Niveau sur « Dividende Démographique et Autonomisation des Femmes et des Filles »

Dakar, le 7 novembre 2018 - Les données disponibles sur l’Afrique montrent que l’autonomisation des… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.