22 Octobre 2018

Sénégal: Air Sénégal SA - Mort programmée ou maintien du monopole d'Air France sur le Dakar Roissy, avec maintien parallèle de Corsair sur le Dakar Orly

Air Sénégal Sa, partenaire d 'Air France, devrait présenter, face à ce mastodonte économique et grand spécialiste du transport aérien international, un visage professionnel beaucoup plus expérimenté, très compétent, rigoureux et pragmatique, si nos autorités politiques dirigeantes tiennent absolument à lui éviter une disparition programmée, acceptée par ignorance ou par incompétence.

Il ne faudrait pas chercher midi à 14 mais occuper tout simplement tous les créneaux horaires libérés par Corsair sur Orly ; à moins d'avoir au moins trois vols de nuit sur Paris CDG Terminal 2E avec mise en place, à Paris et Représentations européennes, de Personnels propres à Air Sénégal SA.

Pour grignoter des parts de marché, les tarifs d'Air Sénégal devraient être inférieurs à la moyenne arithmétique de ceux pratiqués par Air France et Corsair d'une part, et d'autre part supérieurs à la moyenne de ceux offerts par Royal Air Maroc via Casa et Brussels Airlines via Brussels.

Les Accords commerciaux avec Air France, s'ils ne sont pas bien négociés, amèneront Air Sénégal non seulement à bâtir un programme économique DKR-PAR-DKR sur des créneaux horaires de jour, à perte, mais aussi à offrir à la clientèle des tarifs exorbitants alignés sur ceux d' Air France qui gagne beaucoup trop d'argent en Afrique pour combler ses pertes sur l'Extrême-Orient et le Pacifique où la concurrence, avec les grandes compagnies internationales, est sans pitié.

Si l'information est avérée que, pour sa ligne Dakar Paris Dakar, le DG de la Compagnie a mis Air Sénégal sous tutelle d' Air France, ce serait vraiment très très très dommage pour tous les Africains, considérant l'importance qu'il est accordée au volet transport aérien du Plan Sénégal Émergent et la pléthore de jeunes talents et experts sénégalais en transport aérien, vrais patriotes économiques, que compte le Sénégal. N'est-on pas encore allé recruter un de nos braves fils de la diaspora, Commandant de bord sur Airbus A380 à Emirates, pour manager les Opérations ! Ceux qui sont passés avant lui ne sont pas moins méritants (...).

Il est vraiment temps que nos Responsables politiques réagissent et changent de paradigmes.

J'alerte donc la Tutelle, les Managers du P. S. E et l'Encadrement supérieur d' Air Sénégal SA, afin qu'une bonne Économie de lignes soit assise. Si tel n'est pas le cas, envisageons d'ores et déjà et préparons nous à la mort d'Air Sénégal SA, la création d'une 4ème Compagnie et le maintien de Corsair sur l'axe Dakar - Orly - Dakar. Voilà ce que veut la Direction Générale Française de notre cher Compagnie nationale : une stratégie de concurrence très efficace, voilée sous forme de partenariat, au détriment de notre cher pavillon national qui devra disparaître à très court terme.

Et encore, il n'est pas certain qu'AIRBUS livre à bonne date nos avions A330NEO, déjà achetés, pour un début d'exploitation en février 2019 ; il faudrait alors exploiter les droits de trafic du Sénégal sur la France avec des avions d'Air France et des personnels d'Air France. Est-ce cela notre Pavillon national ? : Avis à nos Responsables politiques et à tous ceux qui non seulement réfléchissent mais méditent sur les actualités du transport aérien international.

Meissa Ndiack Seck, Consultant, Expert commercial en transport aérien, Formateur certifié Amadeus Central System.

Sénégal

Judo/Open africain de Dakar - L'Algérien Houd Zourdani en or chez les moins de 66 kg

Le judoka Houd Zourdani a offert à l'Algérie sa deuxième médaille d'or au tournoi… Plus »

Copyright © 2018 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.