23 Octobre 2018

Sénégal: L'Etat invité à renforcer la sécurité des pêcheurs artisans

Photo: Bacary Dabo/allAfrica.com
(Image d'archives) - Transfert de poissons entre deux pirogues de pêcheurs rencontrées sur la route de la brèche à Saint-Louis du Sénégal

Dakar — L'organisation environnementale Greenpeace appelle l'Etat du Sénégal à renforcer la sécurité des pêcheurs artisans pour éviter les accidents maritimes et les disparitions en mer.

"En plus de l'octroi des gilets de sauvetage aux pêcheurs, le gouvernement du Sénégal doit travailler à répertorier tous les pêcheurs artisans actifs au Sénégal et mettre en place des outils efficaces, qui peuvent permettre de détecter les pirogues artisanales, où qu'elles se trouvent en mer, et de leur venir en aide", a déclaré Dr Ibrahima Cissé, responsable de la campagne océans de Greenpeace Afrique.

Selon la section Afrique de l'organisation environnementale, le dernier rapport de la Direction de la protection et de la surveillance des pêches du Sénégal (DPSP) fait état de 92 accidents survenus en 2017.

Ces accidents, qui sont en hausse de 63% en comparaison avec 2016, ont fait 140 victimes parmi lesquelles des pêcheurs artisans. Des dégâts matériels estimés à 140,8 millions de francs CFA ont été constatés.

Ce mardi, Greenpeace Afrique publie un documentaire sur les nombreux cas de disparition de pêcheurs artisans dans les eaux sénégalaises. Ces deux dernières années, au moins 226 cas de pertes en vies humaines et de personnes portées disparues en mer ont été dénombrés.

Il s'agit d'un film de dix minutes intitulé "La voix des disparus", qui se veut "un ensemble de témoignages de pères et de mères de famille ayant perdu leurs fils ou leurs époux au cours de leurs activités de pêche". "Il s'accompagne de photos inédites et retrace le dur quotidien des parents de ces personnes disparues et dont, pour la plupart, les corps restent introuvables".

Le responsable de la campagne océans de Greenpeace Afrique rapporte que "pendant des décennies, des pêcheurs artisans sénégalais ont pu subvenir aux besoins de leurs familles et des communautés grâce à l'abondance et à la variété des ressources halieutiques (... ) dans les eaux sénégalaises".

"Cependant, à cause des politiques de pêche inadaptées, de la surpêche industrielle et des mauvaises pratiques de pêche, la situation a considérablement changé. Maintenant, ces pêcheurs doivent aller très loin en mer en risquant leur vie pour attraper le poisson qui est devenu hors de portée", constate Dr Ibrahima Cissé.

Greenpeace exhorte aussi les autorités politiques des autres pays de la sous-région à renforcer la sécurité des pêcheurs artisans en mettant en place des systèmes de contrôle et de surveillance dans leurs eaux et d'établir une approche régionale intégrée de gestion des ressources halieutiques pour le bien de leurs populations.

Sénégal

CAN U17 - Il faut saisir cette once d'espoir que nous avons, Malick Daff

Malick Daff, le coach du Sénégal admet que ce sera difficile pour son équipe de se qualifier pour… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.