23 Octobre 2018

Angola: La grève réduit l'activité de la TCUL à 25%

Luanda — Seuls 20 des 80 bus de l'Entreprise de transport urbain de Luanda (TCUL) sont en circulation, en raison de la grève partielle entamée ce mardi à Luanda par des travailleurs qui réclament l'amélioration des conditions sociales et de travail.

Cette entreprise publique transporte 90.000 passagers par jour et avec cette interruption de l'ordre de 75%, seuls 22.500 passagers pourront compter sur les services de la TCUL, ce qui accroît les difficultés des citoyens qui font des autobus leur moyen de locomotion.

Font partie du cahier de revendication présenté par le syndicat à l'administration de l'entreprise, la régularisation et le réajustement des salaires, les versements de l'INSS, la subvention d'alimentation et l'indemnité journalière, la mise en œuvre du qualificatif professionnel et l'assurance obligatoire contre les accidents de travail et les maladies professionnelles.

Selon le coordinateur du groupe syndical de la TCUL, Octávio Francisco, qui s'adressait à l'Angop le même jour, les travailleurs envisagent un réajustement de l'ordre de 30% pour ceux qui gagnent de 35 000 AKZ à 94 AKZ, 10% pour ceux qui gagnent de 94 000 AKZ à 141 000 AKZ et de 5% pour des travailleurs ayant des salaires qui varient entre 141.000 AKZ à 232.000 AKZ.

Il a informé que la sécurité sociale n'était plus payée depuis de nombreuses années et que plus de 100 travailleurs malades ne faisaient pas partie du comité médical et que le salaire peu élevé ne servait plus à résoudre ce problème et d'autres.

Les 20 bus en circulation ne font que les itinéraires (Capalanca / Primeiro de Maio, Vila de Cacuaco / Sequele, Sanatório / Benfica et Zango / Vila de Viana).

Il a averti que dans les prochaines 72 heures, à compter à partir de ce mardi, si l'employeur ne dialoguait pas avec les grévistes, l'arrêt irait de partiel à général.

À son tour, l'entité patronale, représenté par Jesus Dias dos Santos, chef du département de la communication et image de la TCUL, a expliqué que la plupart des problèmes présentés par le groupe syndical duraient depuis plus de 10 ans et que la résolution complète ne serait pas possible en raison de la situation économique et financière du pays et de l'entreprise en particulier.

En ce qui concerne la régularisation de la dette avec la sécurité sociale, l'IRT, la subvention diurne et alimentaire, ainsi que l'amélioration des soins médicaux et médicamenteux, sont à l'étude.

Sur la qualification professionnelle, il a ajouté qu'elle était mise en œuvre avec l'accompagnement de la commission syndicale elle-même.

Jesus Dias dos Santos a expliqué que le conseil d'administration dialoguera avec les travailleurs afin de parvenir à un accord afin que la TCUL reprenne son fonctionnement normal.

Le nouveau conseil d'administration de la société nommé en 2017 partage des informations avec le groupe syndical, notamment des rapports sur les revenus collectés par la TCUL, des ressources jugées insuffisantes pour résoudre les problèmes présentés par les travailleurs.

Le responsable a appelé les employés de l'entreprise au bon sens.

La TCUL compte plus de 1800 travailleurs.

Angola

Le Président de la République s'informe des difficultés des populations Luvale et Nbunda

Le Président de la République, João Lourenço, a reçu vendredi, à Luanda, les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.