Egypte: Un économiste arrêté avant la publication d'un livre critique

En Egypte, un économiste reconnu, Abdel Khalek Farouk, et son éditeur ont été arrêtés alors qu'ils s'apprêtaient à publier un livre dans lequel les choix économiques du gouvernement égyptien sont remis en question.

Dans une interview diffusée sur une chaîne de télévision égyptienne le 16 octobre dernier, l'économiste Abdel Khalek Farouk dénonçait la saisie par la police de 200 exemplaires de son livre « L'Egypte est-elle vraiment un pays pauvre ? ». L'ouvrage s'apprêtait à paraître. Cinq jours après l'entretien, l'économiste était arrêté à son domicile.

Son avocat, Gamal Eid, également directeur du Réseau arabe pour l'information sur les droits de l'homme (ANHRI) parle d'une arrestation choquante. « Je sais que nous sommes dans une dictature, qu'ils détestent la démocratie, qu'ils détestent la liberté d'expression, mais Abdel Khalek Farouk est un chercheur, il parle seulement de chiffres. Le fait de l'arrêter est complètement fou, ça veut dire que nous reculons encore d'un pas », défend-il.

L'éditeur de l'essai économique, Ibrahim al-Khatib, a également été arrêté, sans aucun fondement juridique, précise ses avocats. Il est détenu depuis dix jours. Les deux hommes sont accusés d'avoir propagé de fausses nouvelles. Le parquet a ordonné de les garder dans un commissariat le temps de l'enquête.

L'ouvrage en question critique les politiques économiques menées par le gouvernement ces dernières années en Egypte. « Une partie de son livre évoque les dépenses inconséquentes et la mauvaise utilisation de l'argent des Egyptiens », précise l'avocat.

L'auteur, âgé de 62 ans, revient sur les dépenses de l'Etat dans 28 domaines différents, du projet de la nouvelle capitale à la construction de 19 nouvelles prisons entre 2013 et 2016. Le parquet n'a pas souhaité répondre aux questions de RFI.

En Egypte, plusieurs universitaires sont derrière les barreaux, 31 journalistes sont toujours détenus et des dizaines de milliers d'opposants politiques sont en prison.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.