24 Octobre 2018

Ile Maurice: Mauritius Broadcasting Corporation - Anooj Ramsurrun sur la sellette

Pleins feux sur la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) au Parlement ce mardi. Ce, suivant une question du député mauve Rajesh Bhagwan au Premier ministre portant sur les tensions industrielles au sein de la station, notamment l'affaire Manisha Jooty. La journaliste suspendue le mois dernier a été réintégrée le 3 octobre à son poste après avoir écopé d'un avertissement.

Recrutements de proches, ingérences politiques, conflits entre le conseil d'administration et la direction, la situation fait des mécontents depuis la nomination d'Anooj Ramsurrun en tant que directeur par intérim de la MBC. Bénéficiant de l'oreille du Premier ministre, il est accusé de faire pression sur les employés et le syndicat. Un enregistrement audio en circulation fait état d'une réunion de médiation houleuse tenue le 17 septembre pendant laquelle le président de la MBC Staff Association, Bisham Seesungkur, a été bousculé. Le négociateur Naraindranath Gopee, également présent à cette réunion, a été pris à partie après qu'il a tenté de s'interposer.

Anooj Ramsurrun, qui était déjà remonté avant même le début de la réunion, n'a pas hésité à menacer et insulter Manisha Jooty. C'est quand le président du syndicat de la MBC lui a demandé de se calmer «ki linn sap lor kal», relate le président de la Fédération of Civil Services and Other Unions, qui se dit choqué par ce comportement.

Naraindranath Gopee explique qu'il n'a pipé mot jusqu'ici concernant l'incident pour ne pas «mettre en danger» Manisha Jooty, qui était déjà menacée de licenciement. De faire ressortir qu'il est temps que le Premier ministre prenne des actions. «Je demande à Pravind Jugnauth de le suspendre immédiatement et de le remplacer. Le directeur par intérim, qui utilise le nom du Premier ministre à tort et à travers, nuit gravement à l'image de la MBC.»

Interrogé, Anooj Ramsurrun confirme qu'il s'est laissé emporter durant la fameuse réunion suite à un malentendu car «j'ai été blessé par certains mensonges sur mon bilan en tant qu'Officer in Charge (... ) Je pense faire du bon travail, mais il y a des gens qui veulent me nuire à la MBC».

«Une attitude inacceptable»

Sollicité, Bisham Seesungkur n'a, pour sa part, pas voulu répondre à nos questions. Le secrétaire de la MBCSA, Ritesh Toolsee, par contre, confirme la tenue de cette réunion houleuse. «L'attitude d'Anooj Ramsurrun était inacceptable», reconnaît-il. En revanche, il tient aussi à faire ressortir que le directeur par intérim de la MBC a aussi fait preuve d'humanisme par la suite concernant le cas de Manisha Jooty.

Dans les couloirs de la MBC, des mauvaises langues affirment que l'affaire aurait été soigneusement étouffée jusqu'ici, en échange de «faveurs» aux membres du syndicat. «Anooj Ramsurrun aurait présenté ses excuses à Bisham Seesungkur, en le priant de ne pas ébruiter l'affaire», affirme une source à la station. De sources sûres, l'on parle d'une allowance et d'un recrutement qui ont été approuvés pour tenter de calmer une éventuelle fronde.

Dans les milieux concernés, l'on affirme que c'est l'affaire Manisha Jooty et une vidéo la montrant hors d'elle insultant une maquilleuse qui auraient permis à la direction de dévier l'attention. La vidéo en question, filmée par un News Coordinator, a été fuitée sur les réseaux sociaux. Au niveau de la station de Réduit, certains s'étonnent du timing de la circulation de video car elle datait du 4 août, ce qui n'avait rien à voir avec la réunion tendue du 17 septembre à l'issue de laquelle la Senior News Editor, également membre de l'exécutif du syndicat, a été suspendue. La direction lui reprochait d'avoir participé à cette réunion alors qu'elle était en congé maladie.

Manisha Jooty n'appréciant pas la présence de la maquilleuse et la gestion des affaires par Anooj Ramsurrun, devait elle aussi hausser le ton. Et dans la foulée désigner Anooj Ramsurrun comme étant le directeur le moins qualifié de toute l'histoire de la MBC. Après ces remarques, certains avaient même prédit que la journaliste, qui est considérée par le PMO comme étant une «travailliste», serait remerciée. Mais contre toute attente, elle a réintégré son poste. Et ce, sans passer par un comité disciplinaire.

Des conditions lui ont néanmoins été imposées, alors qu'elle s'apprête à reprendre du service ce jeudi 25 octobre: la présentation d'une lettre d'excuses et le retrait de sa plainte devant la Cybercrime Unit de la police. La gestion de l'affaire Manisha Jooty a accentué les divergences qui existent entre la direction et le conseil d'administration de la MBC. La représentante du gouvernement Doreen Fong Weng-Poorun n'hésitant pas faire entendre sa voix au Premier ministre.

Anooj Ramsurrun, qui a récemment avoué avoir mauvais caractère dans un entretien, ne serait pas à son premier écart de conduite. D'aucuns révèlent un incident similaire il y a quelques mois où il n'avait pas hésité à lancer un portable à la figure du réalisateur Shyam Persand. Incident qui s'est déroulé en présence de la réceptionniste de service. Le réalisateur avait été admis dans une clinique juste après.

Malgré ses déboires, ils sont plusieurs à reconnaître que l'actuel No. 1 de la MBC serait proche du Premier ministre.

Ile Maurice

Vishal Shibchurn - «Il n'y a pas de gang du Sud, c'est une invention de la police...»

Vishal Shibchurn s'est constitué prisonnier hier matin, vendredi 16 novembre, au poste de police de Rose-Belle.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.