25 Octobre 2018

Madagascar: Alimentation - Manger bio pour réduire les risques de cancer

Photo: Commons Wikimedia
Aliments riches ne protéines

Une récente étude française met en avant la réduction significative des risques de cancer chez les consommateurs réguliers de produits bio. Tels sont les premiers constats des chercheurs au terme d'une étude de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) en France, dont les résultats ont été publiés en début de semaine par la revue américaine JAMA Internal Medicine. Toutefois, le lien de cause à effet ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté scientifique.

Cette étude menée sur près 70.000 personnes, de 2009 à 2016, a permis d'observer une réduction de 25% des risques de cancer et davantage concernant le cancer du sein post-ménopause (-35%) et les lymphomes (-76%). Selon Emmanuelle Kesse-Guyot, coordonatrice de l'étude, ceci pourrait résulter de la moindre quantité de résidus de pesticides et d'autres produits chimiques utilisés dans l'agriculture dite conventionnelle, ingérée par les consommateurs. Par ailleurs, l'étude met en avant l'hypothèse de la présence en grande quantité de micronutriments (vitamine C, antioxydants) dans les aliments bio, pouvant expliquer ces résultats.

Autres facteurs. Toutefois, cette étude dont la qualité est saluée par d'autres scientifiques, contient quelques incertitudes. On incite alors à éviter les raccourcis. Le fait que sur les 70.000 personnes suivies, celles ayant une alimentation majoritairement composée de produits bio avaient 25% de risques en moins de développer un cancer, mais le lien de cause à effet n'est pas forcément démontré. Le jour de la publication de l'étude des chercheurs de l'INRA dans JAMA, un commentaire de trois chercheurs de Harvard a été publié par la même revue, répondant à l'étude. Ils mettent en avant de possibles faiblesses pouvant biaiser ces résultats, dans la mesure où des paramètres sociétaux peuvent avoir été moins pris en compte.

Ils incitent, par exemple, à prendre davantage en considération le facteur hygiène de vie sur les risques de cancer. « Alors que le lien entre risque de cancer et alimentation bio est encore incertain, il existe des preuves convaincantes qu'améliorer d'autres facteurs, comme le poids ou l'activité physique, peuvent diminuer le risque de cancer », estiment-ils, tout en précisant que consommer des fruits et des légumes non transformés diminue aussi les risques de cancer. Ainsi, la précaution peut inciter à consommer des produits bio, mais ne devrait pas pousser à faire l'impasse sur les fruits et légumes conventionnels, par peur des pesticides. Bref, manger bio est certainement bénéfique, mais pas suffisant pour réduire les risques de cancer.

Madagascar

Christian Ntsay reconduit comme Premier ministre

24h après la démission du gouvernement, fin du suspense à Madagascar. Désigné la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.