Sénégal: Introduction du vaccin du col de l'utérus dans le calendrier de vaccination - Le district centre Gaspard Kamara se prépare

Photo: The Herald
vaccin
25 Octobre 2018

Le Sénégal fait parti des 20 pays les plus affectés en Afrique de l'Ouest par le cancer du col de l'Utérus. D'après Globocan 2012, le nombre de cas incident annuel est estimé à 1500 soit 34% de tous les cas annuels de cancer.

Face à l'ampleur que prend la propagation de la maladie dans la gente féminine, le ministère de la santé et l'action sociale a décidé introduire le vaccin du col de l'utérus dans le programme élargi de vaccination à partir du mois de novembre prochain.

Toutes les filles âgées de 09 ans seront vaccinées où elles se trouveront. En attendant l'entrée en vigueur de cette décision du ministère de la santé et de l'action sociale, le personnel sanitaire, de l'éducation nationale est en train d'être outillé au district centre de Dakar, Gaspard Kamara afin de bien conduire le programme.

Après la phase pilote conduite par le district ouest Philipe Maguilène Senghor, le vaccin du cancer du col de l'utérus sera généralisé sur toute l'étendue du Sénégal à partir du mois de novembre prochain. Les filles âgées de 9 ans restent les principales cibles pour prévenir le cancer du col de l'utérus qui prend de l'ampleur au niveau de la population.

Même si le vaccin prend en charge les enfants de 09 à 14 ans, les acteurs de la santé se veulent prudents. «Le ministère a décidé de faire vacciner les filles de 9 ans, car ce qu'on constate, c'est qu'il y a des filles qui font leur premier rapport sexuel très tôt et avant même 14 ans.

Et en ce moment, le vaccin ne peut plus avoir les effets escomptés » a renseigné Marie Ndiaye Ba, point focal de la surveillance épidémiologie et de la vaccination au niveau du district centre, Gaspard Kamara. Et de poursuivre : « le vaccin se fera en deux temps avec un intervalle de six mois entre les prises de doses».

En attendant l'entrée en vigueur de cette décision du ministère de la santé et de l'action, le district centre, Gaspard Kamara a entrepris depuis le 23 octobre une séance d'ateliers à l'endroit du personnel de santé, des enseignants et des relais communautaires.

«Dans la lutte contre la maladie, toutes les couches de la société sont impliqués du fait que les filles ciblées sont dans les écoles, les maisons, les daaras», a renseigné Mme Ba.

Pour la formation, l'objectif pour le personnel sanitaire est de renforcer la compétence des prestataires dans la connaissance des infections dues au virus du papillome humain (Vph) et dans l'application des directives pour la vaccination contre le (Vph) dans le programme élargi de vaccination de routine, aux enseignants pour une meilleure sensibilisation afin de faciliter la prise en charge.

Le Sénégal parmi les pays les plus touchés par le cancer du col de l'utérus

Au Sénégal, le cancer du col de l'utérus est le premier cancer gynécologique selon les statistiques du ministère de la santé et de l'action sociale. Toutefois, selon l'OMS, le Sénégal fait parti des 20 pays les plus affectés en Afrique de l'Ouest.

Le nombre de cas incident annuel est estimé à 1500 ; soit 34 % de tous les cas annuels de cancer. Il s'agit aussi de la première cause de décès dus au cancer chez les femmes âgées de 15 à 44 ans, soit environ 30 % des décès par cancer du fait à un diagnostic qui est souvent tardif et se fait à un stade avancé (60% à 80%).

Pour Marie Ndiaye Ba, point focal de la surveillance épidémiologie et de la vaccination au niveau du district centre, Gaspard Kamara, les chiffres sont alarmants.

«La stratégie globale de lutte contre le cancer du col de l'utérus prévoit la prévention primaire consistant à vacciner les jeunes filles âgées de 9-14ans, la prévention secondaire qui concerne le dépistage et le traitement des lésions précancéreuses, la prévention tertiaire qui toute le traitement du cancer du col de l'utérus et les soins palliatifs.

Et c'est dans ce cadre que le Sénégal a décidé d'introduire le vaccin contre le Vph dans le Pev de routine chez les jeunes filles âgées de 9 ans», a-t-elle déclaré.

Infection Vph et cancer du col de l'utérus

Le virus du papillome humain (Vph) est la cause principale du cancer du col de l'utérus. De l'avis de Mme Ba, les infections à Vph sont transmises par voie sexuelle. L'infection survient, le plus souvent, peu après le début de l'activité sexuelle.

La quasi-totalité des personnes sexuellement actives seront infectées par le (Vph) à un moment de leur vie. La majorité des infections à Vph est asymptomatique et guérit spontanément, toutefois une infection persistante par certains types de Vph le plus souvent de types 16 et 18, peut entrainer, à plus ou moins long terme, l'apparition de lésions précancéreuses. Non traitées, ces lésions peuvent évoluer vers le cancer du col de l'utérus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.