27 Octobre 2018

Afrique: Coupe de la Confédération - Le Raja de Casablanca peut rêver de la couronne

Une qualification laborieuse. Le Raja de Casablanca a gagné son billet pour la finale de la Coupe de la Confédération Total 2018 en grande partie grâce à sa victoire lors de la première manche à Aba, fief d'Enyimba (1-0) trois semaines auparavant.

Les Nigérians avaient pourtant déclaré par la voix de leur entraîneur, Usman Abdallah qu'ils étaient au Maroc comme une bande de revanchards et qu'ils feraient tout pour faire basculer un pronostic qui ne leur était pas favorable. Ils n'y sont pas parvenus, sans doute en raison de la lucidité de l'entraîneur qu'ils avaient en face d'eux, l'Espagnol Juan Carlos Garrido.

Pour cette seconde confrontation, il avait abandonné sa tactique ultra offensive pour remplir le milieu de terrain et placer une muraille défensive au complet. La tactique a été la bonne, les Nigérians étant cantonnés loin de la cage d'Anas Zniti. Cela n'a pas été totalement efficace car Enyimba est parvenu à semer quelques frayeurs, s'offrant même deux occasions nettes, neutralisées par le gardien rajaoui.

Les Marocains se sont ensuite remis en ordre et ont relancé la mécanique. La défense nigériane a commencé dès lors à montrer des signes de nervosité et a essuyé deux incursions dangereuses de la part de Mahmoud Benhalib, le meilleur buteur de l'épreuve cette saison (11 buts). Finalement c'est Zakaria Hadraf qui fera sauter le cadenas, exploitant une grossière erreur de la défense (1-0, 45+1). Un but tombé à un moment important pour les locaux et qui aura pour effet d'impacter le moral des visiteurs.

Dès le retour des vestiaires on assista de fait à une baisse de leur régime dans l'entrejeu. Seuls leurs supersoniques sur les ailes semblaient en mesure d'inquiéter le rideau défensif du Raja. Plus spectaculaire qu'efficace. Usman Abdallah déclencha l'opération va-tout en faisant entrer son attaquant Abdulrahman ce qui redonna un peu de punch à son secteur offensif. Garrido réagit en lançant son joker et meneur de jeu, Abdelilah Hafidi, pour donner plus de volume au jeu. Le match était ouvert à toutes les surprises quand bien même Enyimba était légèrement dominé. Au moment où l'entraîneur nigérian s'agitait sur le banc, corrigeant le placement de ses poulains, un énième rush rajaoui poussera les visiteurs à la faute. Voulant dégager un ballon que le gardien s'apprêtait à intercepter, Isiaka Oladuntoye eut la mauvaise idée de dégager le ballon... dans sa propre cage, au grand bonheur des 45 .000 spectateurs, ivres de joie (2-0, 88'). Enyimba, dans la minute qui suivait réduisait l'écart d'une jolie reprise de volée des 20 mètres (2-1, 89'). Trop tard, il en aurait fallu deux autres.

Ce sera donc une finale entre le Raja de Casablanca et l'AS Vita Club de Kinshasa. Les deux équipes figuraient dans la même poule. Le 6 mai, les Marocains avaient concédé le nul chez eux (0-0). Le 19 août à Kinshasa, les Congolais s'étaient imposés chez eux avec deux buts d'écart (2-0). La troisième manche aura lieu le 25 novembre à Casablanca et l'apothéose finale le 2 décembre à Kinshasa.

Afrique

La PF, un "facteur essentiel" de capture du dividente démographique (BM)

La vice-présidente en charge du développement humain au sein de la Banque mondiale, Annette Dixon, a… Plus »

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.