27 Octobre 2018

Burkina Faso: Protection de l'enfant - De la nécessité d'impliquer les acteurs locaux:

Dans l'objectif de contribuer au renforcement du système de protection des enfants au Burkina Faso, la Croix-Rouge Burkinabè (CRBF), en partenariat avec la Croix-Rouge de Monaco, a organisé à Gaoua le 23 octobre 2018 un atelier de renforcement du système de protection de l'enfant. La rencontre qui a regroupée près d'une centaine d'acteurs sensible à cette thématique, a placé au centre des débats la problématique de l'implication des acteurs communautaires. Il s'agissait d'une des activités du projet « Education et protection de la jeune fille aide-familiale (JFAF)».

L'une des actions majeures de ce projet a consisté à mettre en place dans chacun des villages et quartiers d'intervention un comité de protection des enfants. L'expérience est porteuse puisque les hommes et les femmes du village ou du quartier qui les animent ont permis d'identifier, de prendre en charge ou de référer plusieurs cas de violation des droits de l'enfant constatés dans leurs communautés.

Fort de cette expérience, la CRBF harmonise ses vues avec les autres partenaires sensibles à cette problématique. Ainsi, dans la capitale du Poni, après le cérémonial d'ouverture de l'atelier par Antoine ROUAMBA le haut-commissaire de la province, ce dernier est resté aux côtés des participants pour assurer de bout en bout la présidence des travaux qui devraient dégager des idées nouvelles destinées à corriger les insuffisances constatés.

En effet, selon Antoine ROUAMBA « ... en dépit des efforts consentis par les différents acteurs, principalement ceux chargés de la protection de l'enfant, force est de constater que beaucoup d'enfants souffrent toujours de manque de protection et sont laissés en marge dans le développement global de notre pays, qui est engagé dans un processus de décentralisation intégrale. »

Pour améliorer cette situation, les préfets, les maires des communes, les leaders communautaires, ainsi que les membres des réseaux de protection de l'enfant, les jeunes filles ont échangé à cœur ouvert avec l'équipe de la Croix-Rouge burkinabè et les représentants des services déconcentrés de l'Etat. Pour adopter des approches consensuelles sur la thématique, l'atelier a été marqué par plusieurs communications notamment celles relatives au système de protection de l'enfant au Burkina, l'approche réseaux de protection de l'enfant au Burkina, les expériences de la CRBF et de de GIZ/Pro Enfant en matière de réseaux communautaires de protection de l'enfant.

Des membres des réseaux communautaires mis en place par la Croix-Rouge burkinabè ont aussi fait des témoignages édifiants sur cette expérience. Les différents échanges ont abouti à la conclusion que ces organisations communautaires jouent un rôle crucial dans le renforcement des mécanismes de protection de l'enfant. Pour en garantir l'impact durablement et pérenniser les acquis, il a été préconisé l'implication systématique des leaders communautaires.

Les participants à l'atelier ont estimé que le système de protection de l'enfant a connu une évolution significative par l'adoption du document de référence des réseaux de protection de l'enfance au Burkina Faso. Pour aller dans le sens de la consolidation des acquis, ils ont convenu de renforcer l'ancrage des réseaux de protection de l'enfant au niveau village afin de favoriser une implication réelle des acteurs locaux. Cette vision s'est traduite par des recommandations formulées à la fin de l'atelier.

Ainsi, il a été ainsi convenu de travailler à harmoniser les appellations des réseaux de protection de l'enfance et d'étendre les réseaux communautaires à toutes les communes qui disposent de services sociaux. Les organisateurs se sont félicités de cette convergence de vue qui marque une étape dans la mise en œuvre du projet « Education et Protection des jeunes filles aides-familiales ».

Sa dernière phase qui couvre la période 2017-2019, est mise en œuvre par la Croix-Rouge burkinabè grâce à son partenariat avec la Croix-Rouge de Monaco (Direction de la Coopération Internationale, après les deux phases précédentes débutés en 2011 . Notons l'atelier de Gaoua intervient après celui tenu le 23 octobre 2018 à Bobo-Dioulasso.

Burkina Faso

Maouloud 2018 - Les fidèles musulmans ont prié pour le pardon et la tolérance

L'anniversaire de la naissance du prophète de l'islam dit Mouloud, a été… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.