Sud-Soudan: Attaques par des soldats contre des civils dans l'ouest du pays

communiqué de presse

Nairobi — Des soldats ont attaqué des civils et des biens civils dans le cadre d'opérations de contre-insurrection menées depuis juin 2018 au sud et à l'ouest de la ville de Wau, au Soudan du Sud, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch. Des dizaines de milliers de personnes ont été forcées de fuir dans la brousse ou vers des sites de protection gérés par des agences des Nations Unies et vers d'autre lieux de refuge à Wau.

Des témoins d'attaques commises en juin et en juillet ont déclaré à Human Rights Watch que des soldats du gouvernement ont attaqué et abattu des civils ; incendié, détruit ou pillé des maisons et des biens ; et occupé des écoles. Des soldats ont également pillé une église et deux centres de santé. Selon des informations crédibles, les combats et les attaques contre des civils se poursuivent encore dans la région.

« Malgré la récente signature d'un accord de paix au Soudan du Sud, les forces gouvernementales continuent de commettre des exactions à l'encontre des civils », a déclaré Jehanne Henry, directrice adjointe de la division Afrique à Human Rights Watch.

Plus de: HRW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.