29 Octobre 2018

Madagascar: Roland Ratsiraka - Parmi les favoris à Majunga également

A Morondava le candidat numéro 33 a tenu à rappeler que lorsqu'il était ministre des Travaux Publics, il a ordonné l'entretien de la RN8 qui va de Morondava vers l'allée des Baobab et Bekopaka. Une route de 178 km dont l'ancien ministre des Travaux Publics avait obtenu un financement de l'Union européenne d'un montant de 4 millions d'euros pour le profilage de la route en terre et également le traitement des points noirs.

Depuis, aucun entretien n'a été enregistré sur cet axe. D'autre part Roland Iarovana Ratsiraka avait programmé l'allée des Baobab et les Tsingy de Bemaraha dans les destinations à vendre durant le Madagascar Promotion Tour, un programme de promotion de la destination qui, on le rappelle, a permis d'augmenter d'une manière fulgurante de 20% les visiteurs qui sont arrivés à Madagascar en 2016. Ce chiffre est le meilleur depuis 10 ans et Madagascar avait eu les félicitations de l'Organisation Mondiale du tourisme car c'était le meilleur résultat en Afrique. On se souvient que durant même la crise de la peste, alors que la Grande île était pointée du doigt par les tours opérateurs et surtout par nos voisins Seychelles et Maurice dont le dernier a sorti une note disant que tous les paquebots venant de Madagascar étaient mis en quarantaine si un des passagers avait la fièvre. Résultat, l'arrivée des paquebots de 3.000 passagers touchant trois ports à Madagascar était annulée. Roland Ratsiraka à l'époque était alors soutenu par le Secrétaire Général de l'OMT et a été reçu par le Premier ministre Mauricien qui a annulé cette note. Les paquebots ont donc repris leurs routes .

Morondava. Cette localité est surtout la destination phare des asiatiques, à savoir chinois Japonais, Coréens, et Thaïlandais. On se souvient que RIR avait reçu la princesse de la Thaïlande pour visiter l'allée des Baobabs et que le ministre avait loué un avion spécial pour accueillir le vice-ministre chinois du Tourisme et le directeur général de l'office du tourisme de la Chine. En réponse à cela Roland R était invité en Chine, il avait emmené une délégation de tour opérateur du Menabe et d'autres régions avec des journalistes pour aller à Guangzhou et Shenzhen afin de rencontrer leurs homologues respectifs. Le nombre de visiteurs chinois dans le Menabe et Madagascar surtout est passé de 3.000 à 10.000 en deux ans. De la même manière les Japonais arrivent par bateau à Anosy et affrètent des avions pour visiter l'allée des Baobabs à Morondava. A cet effet, cette localité a enregistré une augmentation de 90% de touristes. Aujourd'hui, les choses se dégradent, la descente du Tsiribihina, les chemins vers les sites comme le Tsingy et la RN8 pour visiter les baobabs ne sont plus sécurisés. RIR dénonce une mauvaise utilisation des recettes de l'Etat car les forces de l'ordre manquent en hommes et matériels pourtant Morondava a beaucoup contribué à l'apport de 200 millions de dollars en plus que le tourisme a emmené dans les caisses de l'Etat. RIR c'est la bonne gouvernance et la bonne utilisation de l'argent public à bon escient.

Maintirano. C'est un endroit pas trop connu par le candidat mais quelques élus MTS s'y trouvent et se plaignent évidemment de l'insécurité grandissante. Pour rappel, le RIR prévoit de lutter contre le banditisme, par la permutation déjà des responsables judiciaires et auxiliaires de justices puis de sérieuses sanctions à infliger à ceux qui de près ou de loin s'associent aux malfaiteurs. La foule est venue à l'aéroport en masse et ont précisé que RIR est le premier candidat à fouler le sol pour cette première campagne électorale.

Comme un malheureux hasard, une personne venait de se faire attaquer et tuer par des bandits à son domicile car les paysans fuient la campagne pour se réfugier en ville, donc partout ils se sentent en insécurité et ne peuvent plus produire.

A Majunga, la foule est venue soutenir un nouveau futur président qui n'a jamais dirigé le pays mais a l'expérience de la pratique du pouvoir.

Majunga est la destination phare du tourisme d'intérieur, le candidat se demande pourquoi il n' y a pas d'avion qui relie toute la côte Ouest ? Pourquoi de Tuléar on ne peut pas joindre Morondava puis Maintirano, Mahajanga et Nosy-Be ? La création d'une compagnie régionale basée dans les chefs-lieux de provinces est obligatoire et devrait donner la possibilité au grand public de voyager à des tarifs low-cost. Selon les appareils RIR après consultions de professionnels de l'aviation estime qu' il y a la possibilité de faire des vols à

60.000 Ar le prix aller, cela va permettre plus de communication entre les villes et donc augmentera le flux économique.

La construction d'un grand parc d'attraction aux normes internationales est également prévue à Majunga pour orienter les touristes sur des activités nouvelles et modernes.

La cité des fleurs bénéficie déjà de visites de quelques paquebots sporadiques mais le RIR prévoit à termes qu'un bateau de croisière fasse le tour de Madagascar afin d être autonome et de réussir un rêve qui deviendra une réalité.

Majunga est aussi une ville industrielle et RIR se souvient que lorsqu'il était ministre, un dossier sur la création d'une usine à raffinerie d'huile était bloqué par le conseil des Ministres alors que ladite société avait eu les autorisations environnementales et bénéficiait d'un financement de la Banque mondiale. Voici un exemple de décision inacceptable selon le candidat numéro 33, cela touche de plein fouet l'insécurité pour les investisseurs étrangers, coupe court l'espoir de multiplier la création d'emploi, c'est presque criminel d'agir de telle sorte selon RIR. Ce dernier prévoit ainsi d'améliorer la sécurisation des investissements étrangers et de redorer l'image du pays en très peu de temps.

Madagascar

Tsiroanomandidy - Deux décès suspects de peste

La période pesteuse suit son cours. Des cas suspects de décès ont été notifiés… Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.