30 Octobre 2018

Ile Maurice: MBC - Des ordres de «plus haut» pour un boycott du Mouvement rodriguais

Sa conférence de presse, ce mardi 30 octobre, s'est faite en l'absence de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Une absence pas si anodine que ça, à en croire Nicolas Von-Mally. Au dire du leader du Mouvement rodriguais (MR), la station de radiotélévision nationale ne serait plus autorisée à couvrir les activités du parti. Du moins, jusqu'à nouvel ordre.

Non seulement il s'agit d'une grave atteinte à la démocratie, mais c'est «une dérive totalitaire sans précédent», s'insurge Nicolas Von-Mally. De lancer aux membres de la presse écrite : «Mo trouv zot, zot pa finn per pou zot vini.»

«C'est la première fois dans l'histoire de Rodrigues qu'un parti politique de l'opposition est boycotté aussi ouvertement par la MBC.»

Le leader du MR explique que c'est hier soir, lundi 29 octobre, qu'il a appris la nouvelle. «Nous avons demandé à la MBC si elle avait reçu l'invitation pour notre conférence de presse hebdomadaire. Nous avons été choqués de nous entendre répondre par la responsable de la télévision locale qu'elle a reçu des ordres 'from higher' de ne plus nous donner de couverture médiatique jusqu'à nouvel ordre», dénonce Nicolas Von-Mally.

Il dit avoir appelé le directeur général de la MBC pour des explications. «Je n'ai pas pu mettre la main sur lui. J'ai alors appelé Ashok Beeharry, qui m'a demandé de lui envoyer un message. Ce que j'ai fait. (NdlR, Nicolas Von-Mally a lu le message qu'il lui a envoyé).»

«Si zot pa less lépep servi moyen démokratik pou fer tann so lavwa, zot anvi ki lépep servi lot moyen ?»

Ashok Beeharry, poursuit le leader du MR, lui a répondu ce matin. «Il m'a envoyé un message pour me dire que 'I am advised that it is an MBC decision on policy grounds pending a further communication'.» De quel «policy» parle-t-on au juste, veut savoir Nicolas Von-Mally. «N'y a-t-il pas de loi régissant la MBC ?»

Pour lui, «c'est la première fois dans l'histoire de Rodrigues qu'un parti politique de l'opposition est boycotté aussi ouvertement par la MBC». Nicolas Von-Mally dit soupçonner l'OPR d'être derrière cette décision. «Zot pé anpes lépep rodrigé gagn linformasion. Zot pé anpes lopozision fer bann mésaz pasé.» Et de lancer une mise en garde : «Si zot pa less lépep servi moyen démokratik pou fer tann so lavwa, zot anvi ki lépep servi lot moyen ?»

Nicolas Von Mally se demande, dans la foulée, si le gouvernement central est au courant de ce qui se passe. «Si c'est le cas, et c'est ce que je pense, c'est que l'OPR a fait alliance avec le présent gouvernement pour les prochaines élections. Nous allons alerter des instances internationales car la démocratie est gravement menacée», lance-t-il.

Mais avant, il compte solliciter l'Independent Broadcasting Authority «pour savoir ce qu'il en est».

Sollicités, et le Chairman de la MBC, Beejaye Ramdenee, et le directeur par intérim Anooj Ramsurrun sont demeurés injoignables.

Ile Maurice

Meurtre de Jenny Tossé - Jenisen Ramen a voulu consommer du raticide pour se tuer

Il a participé à une reconstitution des faits d'une heure et trente minutes ce lundi 19 novembre. Lors de… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.