31 Octobre 2018

Cameroun: Office céréalier - Au nom de la sécurité alimentaire

L'organisme public nouvellement réorganisé a en charge la régulation du marché des céréales et la prévention des crises alimentaires.

Avec le nouvel organigramme signé en début de semaine par le chef de l'Etat, l'Office céréalier entre désormais dans une nouvelle ère. Cette société d'Etat créée le 21 juin 1975 a pour missions principales la collecte, la constitution des stocks et l'approvisionnement régulier des consommateurs en céréales à des prix abordables et stables. Cette structure placée sous la tutelle technique du ministère de l'Agriculture et du Développement rural et financière du ministère des Finances, a été réorganisée une première fois le 12 décembre 1989.

Elle est depuis lors également chargée de la distribution des produits alimentaires reçus du gouvernement à titre de don, mais également de la vulgarisation des méthodes de lutte contre les pertes post-récoltes et de la recherche des débouchés tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays, en vue du développement de la politique céréalière nationale. Avec la réorganisation faite par le président de la République le 23 octobre dernier, à ces missions s'ajoutent celles de l'approvisionnement régulier des populations en céréales; la mise au point d'un programme de stockage en milieu rural; la transformation des céréales et des produits divers; - le suivi de l'évolution des prix des céréales sur les marchés de collecte; l'alerte du gouvernement en cas d'insécurité alimentaire, entre autres.

Depuis sa création, l'Office a acquis un réseau de 44 magasins de stockage pour une capacité totale de 47 650 tonnes de céréales, disséminés dans les trois régions septentrionales du pays. L'extrême-Nord dispose des 17 magasins pour une capacité de 16450 tonnes, le Nord en a 12 pour 13 050 tonnes et l'Adamaoua en compte 15 pour 18 150 tonnes. Dans ces magasins de stockage, l'on retrouve principalement des variétés de Paddy, de Maïs et de Sorgho.

Entre 2015-2017, grâce au financement reçu dans le cadre du contrat plan Minader-Minfi office céréalier, la structure a acquis 28 838,54 quintaux de paddy, 113 533,87 quintaux de maïs et 14 408 quintaux de sorgho. Mais au-delà de ses missions régaliennes de régulation du marché céréalier dans le septentrion, cette structure publique s'est également investie ces dernières années dans le social, en réhabilitant les tronçons routiers dans la zone de production de maïs de Mbéré, d'une longueur totale de 180 Km.

Cameroun

L'ONU condamne la recrudescence des violences

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme condamne la recrudescence de la violence dans les… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.