31 Octobre 2018

Congo-Kinshasa: Cacophonie au sein de l'opposition - Félix Tshisekedi joue le sapeur pompier

Plutôt que de se tirer dessus, le président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) pense que la désignation du candidat commun, le fichier électoral et la machine à voter devraient être des questions prioritaires sur lesquelles sa famille politique, quelles que soient les divergences des vues, est appelée à réfléchir.

Depuis que l'UDPS a pris l'option d'aller aux élections avec ou sans la machine à voter, un climat délétère s'est installé au sein de l'opposition sur fond d'une méfiance entretenue entre ses membres. Le parti de FélixTshisekedi, dont le point de vue fait déjà du chemin, est devenu la cible d'attaques et critiques de la part d'une frange d'opposants qui perçoit dans son attitude un relent de traitrise. Les membres de l'UDPS et ceux de la plate-forme Ensemble pour le changement, proche de Moïse Katumbi, se sont invectivés via les réseaux sociaux au grand dam de leurs militants. Un spectacle désolant qui trahit un manque de sérénité dans le chef de l'opposition, plus que jamais divisée à deux mois de l'échéance électorale.

C'est dans ce contexte de surchauffe exacerbé par des querelles intestines que Félix Tshisekedi est monté au créneau pour tenter de calmer les esprits. Dans un récent message intercepté sur internet, le candidat de l'UDPS à la présidentielle, en séjour en Europe, exprime son regret face à la polémique qui gangrène actuellement l'opposition. Une polémique qui résulte, d'après lui, d'un problème de divergence de vue sur une stratégie. « C'est malheureux de voir que certains d'entre nous n'ont pas eu à maîtriser leurs nerfs et se sont répandus comme ça sur les réseaux sociaux, mettant en péril cette unité de l'opposition qui nous est chère », a indiqué le fils biologique de feu Etienne Tshisekedi. Il estime que cette situation porte un sérieux préjudice aux contacts qu'il est en train d'amorcer avec des partenaires diplomatiques extérieurs qui, jusque-là, tenaient en estime l'opposition congolaise. « Nous qui avons des contacts diplomatiques internationaux, nous pouvons dire que beaucoup de sympathies se portent sur notre cause, celle de l'opposition et beaucoup de déceptions aujourd'hui se manifestent vis-à-vis de cette cacophonie », a-t-il révélé.

D'où, il faut mettre fin le plus vite possible à cette situation et accorder de l'importance aux priorités de l'opposition eu égard aux prochaines élections qui arrivent à grand pas. L'opposition, pense-t-il, n'a pas le droit de se comporter ainsi, d'autant plus que toute la nation fonde son espoir sur elle. « Donc, il faut très vite revenir à la raison, calmer nos ardeurs et réfléchir sur ce à quoi j'ai invité tous nos amis de l'opposition à se pencher sur nos priorités qui sont la désignation du candidat commun et le défi à relever vis-à-vis du fichier électoral parce qu'on n'en parle pas beaucoup, et aussi la machine à voter », a-t-il conclu.

Congo-Kinshasa

Céni - Le vice-président confirme la tenue des élections au 23 décembre avec la machine à voter

En séjour de travail dans la province du Kwilu, Norbert Basengezi Katintima a réaffirmé la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.