31 Octobre 2018

Afrique: Une campagne Pan Africaine pour des politiques alimentaires économiquement viables en vue

Une campagne Pan Africaine pour des politiques alimentaires économiquement viables, écologiquement saines et socio culturellement acceptées sur le continent.

C'est ce à quoi prétendent l'Alliance pour la Souveraineté Alimentaire en Afrique, ses Organisations membres au Sénégal et ses partenaires.

A cet effet, se tient la deuxième Conférence continentale sur « les systèmes alimentaires africains et les ODD », du 3 au 5 novembre prochain à Saly Portudal, la station balnéaire du Sénégal.

Le communiqué qui donne l'information et dont Le Journal de l'Economie Sénégalaise (Lejecos.com) a obtenu une copie nous apprend que la conférence explorera la complexité, la diversité et la valeur nutritionnelle des systèmes alimentaires africains.

Elle rassemblera 200 participants de toute l'Afrique et d'ailleurs notamment les réseaux de recherche et développement, d'importants experts dans les domaines thématiques de l'atelier, des producteurs alimentaires, des associations de consommateurs, des jeunes, des femmes, des instituts de recherche, des médias, des gouvernements et des ONG travaillant sur les liens entre la production alimentaire, la nutrition et la santé. A ceux-là s'ajoutent des pêcheurs, des pasteurs, des chasseurs/cueilleurs, des peuples autochtones, des institutions confessionnelles.

La même source rappelle que les systèmes alimentaires sont une priorité mondiale et immédiate dans le contexte du changement climatique, de la santé et de la résilience.

Sur chaque continent, souligne-t-elle, les acteurs ont débuté des réflexions sur le futur de l'alimentation des populations. Principale plateforme continentale de la société civile africaine pour la souveraineté alimentaire, poursuit-elle, l'AFSA s'est résolument engagée à traiter la question.

Le communiqué confie qu'une première conférence a eu lieu en 2016 à Addis Abeba, Ethiopie. Une rencontre qui avait initié une vision et une analyse intégrée entre les systèmes de production, les politiques alimentaires, l'agriculture biologique écologique, les défis de l'agriculture africaine, les systèmes semenciers, les droits fonciers, l'agriculture familiale, la santé et la souveraineté alimentaire sur le continent.

Entre 2016 et 2018, souligne le communiqué, le contexte s'est davantage détérioré du moment que les effets des changements climatiques sur l'agriculture, l'élevage et la pêche sont désormais visibles et acceptés même par les plus sceptiques.

A cela s'ajoutent l'urbanisation des villes africaines qui augmente plus qu'ailleurs, les zones rurales, principales fournisseuses d'aliments qui se vident de leurs bras valides et les systèmes de production périurbains se développent pour contribuer à des modes d'alimentation de plus en plus décriés, de par leur pauvre qualité nutritionnelle.

Etant la majeure partie de la population urbaine, ajoute la même source, les pauvres et la classe moyenne sont les plus exposés, et font face désormais à des maladies dont le traitement est très onéreux: diabète, cancer, tension artérielle, ... .

A l'en croire, cette situation affecte gravement la productivité et la qualité des ressources humaines du continent, et pire, la surexploitation des ressources naturelles et minières exacerbe les effets des changements climatique : si rien n'est fait l'Afrique s'installera durablement au cœur d'un tourbillon et d'un cercle vicieux.

Sénégal

La Fondation BOA va équiper les régions pour le dépistage du cancer du col de l'utérus

La Fondation BOA-SENEGAL va davantage équiper les centres de santé qui sont dans les régions. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.