Sénégal: 2ème édition de la journée de l'écrivain africain - Rôle de la littérature dans la démocratie

31 Octobre 2018

La 26ème édition de la journée de l'écrivain est prévue à Dakar du 6 au 12 novembre prochain avec plusieurs activités axées sur le thème : «Littérature, Démocratie et Pouvoir». L'Association des écrivains du Sénégal (Aes) faisait face à la presse hier, mardi 30 octobre.

En prélude à la 26ème édition de la journée de l'écrivain africain qui se tiendra du 6 au 12 novembre prochain à Dakar, l'Association des écrivains du Sénégal (Aes) a rencontré hier, mardi 30 octobre à la maison de l'écrivain, les journalistes pour revenir sur le sens de l'évènement.

Cette année, la journée de l'écrivain africain qui est axée sur le thème «Littérature, Démocratie et Pouvoir», va rassembler plusieurs écrivains du monde.

«A chaque fois que nous nous réunissons, nous essayons d'intervenir dans la marche de notre pays. Une littérature contribue à éveiller les consciences, à alerter à chaque fois que cela est nécessaire parce que nous avons un rôle à jouer dans la démocratie de nos peuples car la démocratie, ce n'est pas l'anarchie», a expliqué Colonel Moumar Guèye, membre du Comité d'organisation.

Pour cette année 2018 également, l'Egypte a été choisi comme pays d'honneur. La 26ème édition de la journée de l'écrivain devra célébrer les relations surtout sur le plan culturel entre le Sénégal et l'Egypte.

«Nous faisons dans la continuité. Pour la première l'année, un fils égyptien a été célébré par le Prix Yasser Arafat. L'Égypte était un grand pays de culture que ça soit la peinture, l'art architectural et l'Égypte s'est aussi distingué au musée des civilisations noires», a indiqué le président de l'Association des écrivains du Sénégal, Alioune Badara Bèye.

La 26ème édition de la journée de l'écrivain africain aura comme particularité la présentation d'une anthologie de poésie sénégalo-gambienne. «C'est une innovation de taille», a tenu à préciser Alioune Badara Bèye.

Et cela entre dans le cadre de magnifier les rapports entre les deux pays car, la «plupart des écrivains gambiens ont fait leurs premières armes ici». L'autre particularité, dit-il, c'est aussi d'internationaliser les prix pour marquer l'africanité de «notre démarche».

Pour le président de l'Aes, «quand les écrivains ne disent rien, ne critiquent pas, ça prouve que la situation est exposée». Au programme de la journée de l'écrivain africain, il est prévu, entre autres activités, un colloque et des distinctions à des écrivains.

Les écrivains ont profité de l'occasion pour lancer un cri de cœur. Selon eux, il faut qu'une reconversion des mentalités pour que le livre puisse occuper sa place dans la société.

«Il y'a beaucoup d'écrivains qui produisent des ouvrages de qualité mais qui sont ignorés alors que le savoir est dans le livre. Il faut qu'on accompagne les écrivains», a fait savoir Colonel Moumar Guèye. La 26ème édition de la journée de l'écrivain africain sera ainsi marquée par la présence d'écrivains du monde entier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.