Centrafrique: Jean-Yves Le Drian à Bangui sur fond de présence russe

Photo: MAEA
Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères de la France

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian entame ce jeudi 1er novembre une courte visite à Bangui en Centrafrique. Une visite particulièrement attendue après les différentes rencontres plus ou moins formelles qui ont eu lieu à l'extérieur du pays entre les autorités centrafricaines et françaises. Une visite française dans un contexte où la Russie prend une place de plus en importante en Centrafrique.

Le ministre Le Drian n'était pas venu en Centrafrique depuis le départ de l'opération Sangaris en octobre 2016. Le ministre des Affaires étrangères effectue cette visite après l'annulation à deux reprises de la venue de Florence Parly, la ministre des Armées.

Ce voyage intervient alors que la Russie joue depuis plus d'un an un rôle grandissant en Centrafrique, notamment via son conseiller à la présidence Valérie Zakharov. Elle a obtenu la levée temporaire de l'embargo qui a permis une première livraison d'armes en janvier. La Russie participe aussi désormais à la formation de l'armée centrafricaine.

De plus, les négociations avec les groupes armés menées à Khartoum à l'initiative russe n'ont pas été appréciées de tous. Beaucoup d'acteurs sur le terrain dénoncent le manque de coordination et de transparence de l'action russe.

« C'est le retour de la France », commente une personnalité politique centrafricaine. Un sentiment partagé par beaucoup, bien que la France ne soit jamais vraiment partie. En 2017, elle a apporté des contributions à hauteur de 127 millions d'euros environ, soit l'équivalent d'un tiers du budget de l'Etat centrafricain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.