31 Octobre 2018

Afrique: Doing Business 2019 - La Côte d'Ivoire dans le top 10 des pays les plus réformateurs au monde

Photo: #DoingBusiness2019
#DoingBusiness2019

Dans le nouveau rapport du Doing business 2019, du groupe de la Banque mondiale, publié ce mercredi 31 octobre à Washington (Etats Unis), la Côte d'Ivoire figure en bonne place. Elle est citée parmi les pays les plus réformateurs et se positionne dans le top 10 mondial, avec une moyenne de 58/100, appris Fratmat.info.

Si le pays occupe le rang de 122e/190, devant des grandes économies comme le Nigeria (146e) ou l'Angola, c'est grâce à ses réformes. Qui, ont « amélioré l'accès au crédit et le contrôle de la qualité des constructions et facilité l'enregistrement des entreprises et l'exécution des contrats », a indiqué Santiago Croci Downes, responsable du projet Doing Business.

En effet, les pays d'Afrique subsaharienne ont enregistré, selon ce nouveau rapport, 107 réformes contrairement à l'année précédente (83 réformes). Ce qui a fait dire à Santiago Croci Downes : « C'est une hausse non négligeable par rapport aux 83 réformes mises en œuvre dans la région l'année précédente.En outre, c'est aussi un record pour le nombre de pays engageant des réformes : 40 des 48 économies de la région ont mené au moins une réforme, contre 37 il y a deux ans pour le précédent record ». Pour ce record, l'Ile Maurice, pays d'Afrique subsaharienne le mieux classé, rejoint les 20 pays en tête du classement mondial de cette année.

Concernant le classement de la Côte d'Ivoire, cette performance est le fruit de l'une des innovations : La réforme des systèmes en ligne pour la déclaration de l'impôt sur les sociétés et de la taxe sur la valeur ajoutée, permettant de faciliter le paiement des taxes et impôts pour les entreprises. Une progression saluée par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui était présent au bureau régional de la Banque mondiale à Abidjan Cocody, en compagnie de quelques membres du gouvernement. Ces résultats, pour lui, est la preuve de l'effectivité du dialogue public-privé et de l'appui des partenaires au développement.

Engagé à améliorer la création de richesse et la création d'emploi, le Chef du gouvernement a par ailleurs soutenu que des défis restent à relever, notamment faire en sorte que la Côte d'Ivoire puisse figurer dans le Top 50 des meilleures économies au niveau mondiale, à travers l'accélération des réformes dans le cadre du Doing Business. Il a également souligné que le pays occupe désormais la 22eme place dans l'Indice Môh Ibrahim pour la Bonne Gouvernance contre la 41e place en 2008.

Le directeur des Opérations de la Banque mondiale pour la Côte d'Ivoire, le Bénin, le Togo, le Burkina Faso et la Guinée, Pierre Laporte a dit être fier de voir que la Côte d'Ivoire et le Togo, deux pays du même bureau régional de la Banque mondiale qu'il dirige, soient parmi les plus grands réformateurs de cette année. « Le Groupe de la Banque mondiale tient particulièrement à féliciter le gouvernement ivoirien pour ses efforts visant à améliorer l'environnement des affaires dans le pays.En effet, la Côte d'Ivoire est un pays résolument engagé vers l'amélioration de son climat des affaires en vue d'attirer et de faciliter des investissements à même de lui permettre d'atteindre ses objectifs de développement », a-t-il affirmé.

Il faut rappeler que la Côte d'Ivoire a figuré deux années successives dans le top 10 mondial des pays les plus réformateurs (2014-2015). Pour ce nouveau rapport rendu public, a en croire Laporte, elle montre son engagement à améliorer encore plus le climat des affaires en vue d'attirer et de faciliter des investissements.

En savoir plus

Bon qualitatif de 19 places pour le Togo

Le classement Doing Business de la Banque mondiale sur la qualité des affaires rendu public ce mercredi 31… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.